Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le pelletage causerait des douleurs musculaires et articulaires chez 31% des Canadiens, une statistique dévoilée par l’Association des chiropraticiens du Québec samedi matin.
Le pelletage causerait des douleurs musculaires et articulaires chez 31% des Canadiens, une statistique dévoilée par l’Association des chiropraticiens du Québec samedi matin.

Les chiropraticiens reçoivent plus de patients après chaque grosse bordée de neige

La Presse Canadienne
Article réservé aux abonnés
MONTRÉAL — Au moment où les Québécois seront nombreux à pelleter en fin de semaine, des professionnels de la santé réitèrent l’importance de faire attention pour ne pas se blesser.

Le pelletage causerait des douleurs musculaires et articulaires chez 31% des Canadiens, une statistique dévoilée par l’Association des chiropraticiens du Québec samedi matin.

Les chiropraticiens du Québec disent observer d’ailleurs une recrudescence du nombre de consultations après chaque grosse bordée de neige.

«Les patients que nous recevons en clinique après une tempête de neige se présentent principalement avec des douleurs au bas du dos, au cou et aux épaules», explique le docteur Guillaume Corbin, chiropraticien et vice-président de l’Association des chiropraticiens du Québec, dans un communiqué.

En entrevue à La Presse Canadienne, le porte-parole de l’association, le docteur Robert David, dit espèrer qu’il y aura moins de personnes blessées cette fois-ci puisque la majorité des gens ne travaillent pas.

«Heureusement, cela tombe un samedi. Les gens ont un peu plus de temps à consacrer à cette activité. À ce moment-là, on est moins pressé. Quand cela arrive en semaine, on fait cela très rapidement sans prendre les mesures nécessaires pour éviter de se blesser.»


« Le pelletage est une activité physique exigeante »
Dr Robert David


L’association recommande d’ailleurs aux gens de faire quelques exercices d’échauffement avant de débuter, de pousser la neige au lieu de la soulever lorsque c’est possible, de pivoter son corps pour éviter la torsion du tronc en déposant la pelletée.

«Il y aura une quantité importante de neige. Il est préférable de sortir souvent que d’attendre la fin de la tempête et de tout pelleter d’un coup, ajoute le Dr David. Il faut bien évidemment bien se chausser pour ne faire de chute non plus.»

Selon lui, il est important de prendre de bonnes habitudes quand on pratique cette activité hivernale.

«Le pelletage est une activité physique exigeante, rappelle-t-il. Les personnes qui s’adonnent au ski ou à la course à pied vont consacrer quelques minutes à se préparer à l’effort physique.»