Les cas de légionellose progressent

Depuis la mi-juin 2017, deux cas de légionellose ont été déclarés à la Direction de santé publique (DSP)  du CIUSSS de l'Estrie - CHUS à Sherbrooke.
Ceux-ci s'ajoutent aux quatre personnes malades signalées à Granby. En moyenne, de deux à trois cas sont déclarés en saison estivale.
La légionellose (aussi appelée maladie du légionnaire) est une infection pulmonaire qui s'attrape en respirant des microgouttelettes d'eau contaminées par la bactérie Legionella, qui sont en suspension dans l'air. La maladie ne se transmet pas d'une personne à une autre.
Les personnes malades de Sherbrooke ont été signalées à la Santé publique en juin. Elles ne semblent pas reliées l'une à l'autre et n'ont pas de lien avec celles de Granby, mentionne le DSP dans un communiqué de presse.
Pour le moment, aucune source commune de contamination n'a été identifiée. La vérification des tours de refroidissement des édifices a été effectuée et aucune ne dépassait les seuils sanitaires.
Toute l'équipe de Santé publique, incluant les médecins de santé environnementale et de maladies infectieuses, est à pied d'oeuvre afin de mener l'enquête et de poser d'autres actions préventives nécessaires, le cas échéant.
Les cas de Granby et de Sherbrooke ne sont aucunement liés à ceux de Trois-Rivières, précise-t-on.
Les personnes les plus à risque de contracter cette maladie sont les personnes dont le système immunitaire est plus faible, les fumeurs, les grands consommateurs d'alcool, les personnes âgées de plus de 50 ans et les personnes ayant une maladie chronique tel le diabète, une maladie respiratoire, une maladie cardiaque, etc.
Les personnes en bonne santé présentent un très faible risque de contracter la maladie.