Les Cantons-de-l’Est sont reconnus pour leur offre variée en terrains de camping.

Les Cantons-de-l'Est pour installer sa roulotte ou planter sa tente

Quand vient le temps d’installer sa roulotte ou de planter sa tente, c’est souvent en Estrie que les amateurs de camping se dirigent. Les Cantons-de-l’Est figurent parmi les régions offrant le plus de choix de terrains de camping au Québec.

C’est en Gaspésie où on retrouve le plus de terrains de camping, avec un total de 103. Avec 99 terrains de camping, les Cantons-de-l’Est occupent la deuxième position du classement québécois. Toutefois, si on tient compte des emplacements pour installer des roulottes ou des tentes, notre région arrive en tête, avec 15 000, contre 6500 en Gaspésie.

Avec 960 terrains de camping classifiés, le Québec propose une offre diversifiée aux campeurs, qui sont toujours plus nombreux à s’adonner à ce loisir, mentionne Simon Tessier, président-directeur général de Camping Québec. On dénombre 120 000 emplacements offerts par les terrains de camping de la province. 

Chaque région du Québec offre des particularités et se démarque par ses forces, soutient M. Tessier. Mais notre région se démarque sur plusieurs aspects, dit-il. Par exemple, 70 pour cent des terrains de camping s’adressent aux familles. « C’est énorme comme proportion. »

Les terrains de camping des Cantons-de-l’Est sont reconnus pour offrir des plans d’eau, des parcs à chien et des bornes de recharge pour les véhicules électriques, énumère le gestionnaire. Les campings détenant la certification « Bienvenue cyclistes ! » sont au nombre de 17, poursuit-il. « Ça aussi c’est élevé, note M. Tessier. Évidemment, ça aide quand tu as plusieurs pistes cyclables dans une région. »

« On remarque que les Cantons-de-l’Est sont attractifs. Les gens y font du camping de villégiature. Ils adoptent le camping quand ils s’y installent. Ils font du camping pour le loisir. En comparaison, en Montérégie, c’est plus du camping de destination. C’est là qu’on retrouve le plus de camping cinq étoiles. »

Guide du camping

C’est le genre de renseignements qu’on peut retrouver dans le Guide du camping au Québec 2020 qui vient d’être lancé. L’outil de référence est publié depuis 1963, mentionne Simon Tessier.

En versions imprimée et numérique (campingquebec.com), il permet, tant au campeur débutant qu’à celui d’expérience, de dénicher le camping qui leur convient en consultant les fiches détaillées, bilingues, des pictogrammes et présentant les informations les plus à jour et les plus fiables sur les terrains de camping du Québec. 

Les campings sont classés par régions touristiques, et des cartes détaillées de chacune d’entre elles permettent une recherche géographique. 

Camping Québec vient de commander une étude sur l’état de cette industrie au Québec. La dernière remonte à 2016, précise M. Tessier. On aura les résultats l’automne prochain.

La popularité du camping est quand même assez stable au Québec depuis quelques années. C’est le développement du « prêt à camper » qui a moussé le camping au Québec ces derniers temps. L’offre de tentes, de roulottes ou de yourtes installées et prêtes à recevoir des campeurs s’est développée au Québec. 

Forte de 760 membres issus des secteurs public et privé, Camping Québec, l’association des terrains de camping, représente près de 90 % de l’offre en camping au Québec. Depuis 1962, elle a pour mission de promouvoir et de favoriser la croissance et le développement de l’industrie du camping de même que la pratique de cette activité au Québec. Elle est également mandataire de la ministre du Tourisme en ce qui a trait à la classification des terrains de camping du Québec.