Comme bien des propriétaires de terrain de camping, Élise Ménard du camping Beau-Lieu était ravie de pouvoir enfin accueillir sa clientèle.
Comme bien des propriétaires de terrain de camping, Élise Ménard du camping Beau-Lieu était ravie de pouvoir enfin accueillir sa clientèle.

Les campings de l’Estrie pris d’assaut

Melbourne — La joie était palpable dans les différents terrains de camping de la région lundi matin. Malgré les nombreuses mesures sanitaires à respecter, plusieurs saisonniers du camping Melbourne s’affairaient à l’entretien de leur site.  

Des employés avec des masques et des visières, une table à l’entrée avec du désinfectant, un maximum de trois personnes à la fois dans le bâtiment où est situé l’accueil : voici le nouveau visage du camping Melbourne pour la saison 2020. 

À LIRE AUSSIIncompréhension et colère dans les campings

Les campings fermeront plus tard cet automne

Déconfinement touristique dans les campings: «C’est la folie!»

La folie dans les terrains de camping

« On a investi des milliers de dollars pour plusieurs produits et pour la sécurité de nos campeurs. On a réussi à avoir des visières et des masques artisanaux. Les masques chirurgicaux devraient arriver dans les prochains jours. Dès cette semaine, on sera plus qu’à 100 % pour le matériel », souligne l’un des propriétaires de l’endroit, Marc Pasquiou.

Cette réalité est la même pour le gestionnaire du camping l’Oiseau Bleu et maire d’Asbestos, Hugues Grimard. « On a beaucoup de dépenses supplémentaires à assumer avec les règles établies. Il y a beaucoup d’affichage à effectuer. On a clôturé les parcs et il faut désinfecter de façon régulière. Tout ce qui concerne l’accueil client, il faut le faire différemment. »

Le propriétaire du camping Melbourne est ravi de pouvoir enfin ouvrir ses portes. « Nous sommes contents de voir la vie qui reprend et de voir tous nos saisonniers en bonne santé, c’est ça le plus important. Ç’a été un gros stress, nous avions peur de ne pas pouvoir ouvrir. »

Clémence Moreau, saisonnière au Camping Beau-lieu depuis 5 ans, a profité des premières heures d'ouverture, lundi, pour préparer son aménagement paysager.

Des saisonniers heureux

Le sourire était accroché aux lèvres des campeurs lundi matin. Alain Bourassa était au camping Melbourne dans les environs de 7 h 10 afin de récupérer des objets à l’intérieur de sa roulotte. 

Depuis maintenant 20 ans, Chantal Larochelle est fidèle au poste à ce même camping. « Quand nous sommes arrivés ici, il y avait beaucoup de vieilles roulottes. Maintenant, les gens ont de belles roulottes et de beaux aménagements de fleurs. Les terrains sont grands et il y a beaucoup d’arbres. » 

Le 1er juin vers 11 h 15, la propriétaire du camping Beau-lieu, Élise Ménard, a souligné que près de 260 formulaires indiquant que les visiteurs s’engagent à respecter les consignes sanitaires en vigueur avaient été signés. Ce site accueille près de 400 saisonniers. 

Le téléphone ne dérougit pas dans les établissements contactés. « Le téléphone sonne sans arrêt, c’est continuel », souligne Hugues Grimard.