Les brigadiers seront en poste du lundi au vendredi, matin, midi et soir. Ils recevront une trousse qui contient un masque, une visière, des gants et du désinfectant.
Les brigadiers seront en poste du lundi au vendredi, matin, midi et soir. Ils recevront une trousse qui contient un masque, une visière, des gants et du désinfectant.

Les brigadiers à leur poste lundi

Simon Roberge, Initiative de journalisme local
Simon Roberge, Initiative de journalisme local
La Tribune
Les 57 intersections de la ville de Sherbrooke qui nécessitent la présence d’un brigadier scolaire en auront un lundi pour la réouverture des écoles primaires.

Puisque bon nombre de brigadiers sont des gens à la retraite, la Ville a dû faire appel à des employés municipaux. Ce sont donc 36 postes qui seront couverts par le personnel habituel, 12 par des étudiants travaillant habituellement dans les piscines et 9 seront couverts par le personnel régulier de la bibliothèque.

« Ce sont des gens qui ont levé la main, » confirme Danielle Berthold, conseillère municipale et présidente du comité de sécurité publique. Il y a une formation d’une demi-journée pour les gens qui n’ont jamais fait ça pour qu’ils aient les bons outils, les bons renseignements et la bonne méthode pour faire une traverse sécuritaire pour les enfants. »

Les brigadiers seront en poste du lundi au vendredi, matin, midi et soir. Ils recevront une trousse qui contient un masque, une visière, des gants et du désinfectant. Le port du masque ou de la visière ne sera d'ailleurs pas obligatoire pour les brigadiers. La distanciation sera respectée autant que possible.

« Ce sont des enfants, ça va être répété à l’école et déjà avec les huit semaines de confinement ce sera dans leur tête, mais j’ai l’impression que tout le monde va répéter souvent, indique Danielle Berthold. On va la faire respecter comme on peut. »

La Ville considère la journée de lundi comme une rentrée scolaire du mois de septembre. Il y aura également une surveillance policière accrue autour des écoles.

« On demande aux automobilistes d’être aux aguets, prudents et vigilants, mentionne Mme Berthold. On le sait les enfants vont être nerveux de retourner à l’école, mais aussi content d’y retourner et de voir leurs amis et leur professeur. Les parents vont être inquiets donc il faut vraiment être concentré et avoir des yeux tout le tour de la tête. »

Manque de brigadiers à venir?

Pour l’instant, la Ville de Sherbrooke arrive à pallier le manque de brigadiers, mais la situation peut se compliquer rapidement à mesure que les services municipaux reprennent. La Ville en est consciente, mais la priorité est d’assurer la sécurité des enfants pour la reprise de l’école.

« Si le gouvernement donne l’autorisation de rouvrir les piscines, il faudra se réajuster, même chose pour la bibliothèque, admet Mme Berthold. La pandémie n’est pas venue avec un livre d’instruction. C’est au jour le jour. J’espère qu’on va prendre des notes de tout ça et laisser en héritage un beau cahier pour faire en sorte que si ça se représente, on sache quoi faire. »