Les bons Samaritains de la CIBC ont été retrouvés

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Claire Mercier a retrouvé trois des quatre bons Samaritains qui lui sont venus en aide le 25 novembre alors qu’elle est tombée et s’est blessée à la tête dans le stationnement presque désert du Carrefour de l’Estrie après 21 h.

Rappelons que la dame de 82 ans a perdu l’équilibre en tentant de monter sur le trottoir alors qu’elle voulait se rendre au guichet de la Banque CIBC du Carrefour de l’Estrie. Elle s’est écroulée au sol et a eu la chance d’être secourue rapidement. Ses chances de se rétablir auraient pu être davantage compromises si elle était restée étendue au sol durant de longues heures avant d’être secourue dans un stationnement qui devient presque désert une fois la nuit tombée.

À lire aussi : Elle recherche le bon Samaritain l'ayant secourue

Sonia Loranger et son conjoint Daniel étaient stationnés non loin de la voiture de Mme Loranger. Ils attendaient leur fille, qui achevait son quart de travail à la pharmacie du Carrefour de l’Estrie. Ils ont vu la chute de Mme Mercier.

« Nous avons vu la dame tomber. Mon conjoint est sorti de la voiture à toute vitesse et moi, j’ai eu le réflexe de prendre mon téléphone et d’appeler le 9-1-1 », explique Mme Loranger.

« Je suis restée en communications avec la préposée du 9-1-1 jusqu’à l’arrivée des ambulanciers. J’ai mis mon foulard sous sa tête pour arrêter le saignement. Je lui parlais sans arrêt pour essayer de la garder consciente », relate Mme Loranger.

Une autre dame, Mélissa Michaud, s’est jointe au duo pour porter les premiers secours à l’octogénaire blessée.

Celle-ci a posé une couverture sur la blessée qui était étendue sur le sol mouillé et a sorti sa trousse de secours d’urgence. Elle aussi est restée sur place jusqu’au départ de l’ambulance.

« J’ai pris ça vraiment à cœur. J’imaginais que ç’aurait pu être ma mère. J’ai essayé d’avoir des nouvelles de la dame par les ambulanciers, mais à cause de la confidentialité, ils n’ont rien pu me dire », relate Sonia Loranger.

« Un autre homme, qui attendait l’autobus municipal je crois, est aussi venu voir s’il pouvait aider », rapporte Mme Loranger.

Inquiets pour elle et ravis d’avoir des nouvelles

Sonia Loranger et son conjoint ainsi que Mélissa Michaud étaient tous très contents d’avoir des nouvelles de cette inconnue qui a croisé leur route par un frisquet soir de la fin novembre.

« J’ai souvent pensé à cette dame en me demandant comment elle allait et si elle avait pu passer le temps des Fêtes avec les siens. Je suis très contente de savoir qu’elle se porte bien malgré qu’elle ait conservé quelques séquelles. Je suis touchée de savoir qu’elle désire nous contacter », soutient Mme Michaud.

Même son de cloche du côté de Mme Loranger. Elle avait pu parler à celle qu’elle a secourue en milieu d’après-midi vendredi.

« J’ai raconté à Mme Mercier ce qui est arrivé et elle était très contente d’en savoir plus. Elle ne se souvient de rien. On a parlé de se rencontrer bientôt. Moi et mon mari, on en serait aussi très contents. Disons que ça conclut bien cette histoire », soutient la dame.