La Tribune
Les défenseurs des droits animaliers s’appuient sur des images-chocs pour demander au gouvernement d’agir pour protéger les animaux contre ce qu’ils jugent être des mauvais traitements subis pendant les rodéos.
Les défenseurs des droits animaliers s’appuient sur des images-chocs pour demander au gouvernement d’agir pour protéger les animaux contre ce qu’ils jugent être des mauvais traitements subis pendant les rodéos.

Les bêtes de rodéo «maltraitées», selon un rapport

Isabelle Ducas
Isabelle Ducas
La Presse
Montréal — Taureau au museau ensanglanté à force de foncer sur les parois de son enclos; veau aux pattes attachées, traîné dans la poussière par une corde nouée à son cou; cheval qui s’accroche dans sa corde et culbute, les quatre fers en l’air, victime d’une commotion cérébrale... Les rodéos contreviennent clairement à la nouvelle loi québécoise censée protéger les animaux contre les mauvais traitements, selon des défenseurs des droits animaliers, qui s’appuient sur des images-chocs pour demander au gouvernement d’agir.