Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Un concert organisé le 27 mars à Barcelone en Espagne et rassemblant 5000 personnes masquées sans distance n’a pas provoqué de poussée de cas de COVID-19 deux semaines après.
Un concert organisé le 27 mars à Barcelone en Espagne et rassemblant 5000 personnes masquées sans distance n’a pas provoqué de poussée de cas de COVID-19 deux semaines après.

L’équipe de la Fête du lac remplie d’espoir par le test de l’Espagne

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Les récents résultats encourageants de spectacles-tests tenus ailleurs sur la planète remplissent d’espoir les organisateurs de la Fête du lac des nations de Sherbrooke.

On s’offre même pour tenir pareil exercice ici pour évaluer la possibilité de permettre aux festivals populaires de tenir des événements à l’extérieur.

Mais le temps presse pour recevoir des réponses des autorités sanitaires à savoir si on pourra tenir l’événement l’été prochain à Sherbrooke, mentionne Jean-Pierre Beaudoin, directeur de l’événement grand public.

« Nous avons posé bien des questions, participé à des rencontres, proposé des scénarios pour la tenue de l’événement cette année, mais nous n’avons pas de réponse », déplore-t-il lors d’un entretien téléphonique accordé à La Tribune.

« À cette date-ci l’an dernier, nous savions qu’il n’y aurait pas de Fête du lac en présentiel. Nous devrons prendre une décision bientôt. Ça devra se faire dans les prochaines semaines. On s’était dit que le 15 février serait la date limite… »

La semaine dernière, on apprenait qu’un concert organisé le 27 mars à Barcelone en Espagne rassemblant 5000 personnes masquées sans distance n’avait pas provoqué de poussée de cas de COVID-19 deux semaines après. 

Par ailleurs, une foule de 5000 personnes a pu chanter et danser sans masque ni distanciation lors d’un festival de musique à Liverpool, un événement visant à tester les mesures prévues à partir du 21 juin en Angleterre.

L’expérience a de quoi réjouir le monde de la culture. « Ça nous donne de l’espoir c’est certain, lance M. Beaudoin. Mais il semble qu’on ne soit pas encore rendu là au Québec. »

Jean-Pierre Beaudoin, directeur de la Fête du lac des Nations.

« Nous suivons ce qui se fait partout sur la planète actuellement. Il y a des tests qui se font ailleurs aussi, comme en France. Il y a des endroits où on tient des matchs sportifs avec des milliers de spectateurs, comme au Texas. On demande aux gens de payer un test rapide avant d’entrer ou de fournir une preuve de vaccination. »

Récemment, l’organisation de la Fête du lac des Nations a annoncé son retour en 2021. L’événement doit se dérouler du 13 au 18 juillet, édition qui soulignera le 40e anniversaire. Rappelons que la grande fête estivale sherbrookoise comme on la connaît avait dû être annulée le printemps dernier, suivant les recommandations des gouvernements du Québec et du Canada pour contrer la pandémie.

Mais l’équipe de la Fête du lac des Nations Promutuel Assurance ne pouvait se résigner à ne proposer aucun spectacle en 2020. On avait donc proposé un mini festival en ligne et ce, tout à fait gratuitement. L’organisation du festival avait diffusé les 16, le 17 et le 18 juillet des spectacles en direct présentés via sa page Facebook. Les groupes Bleu Jeans Bleu, Qualité Motel et les 2Frères ont pu prendre l’affiche à distance. Au total, plus de 100 000 personnes avaient été atteintes, selon les organisateurs.

Des scénarios

Actuellement, on jongle avec quatre ou cinq scénarios pour présenter l’événement. « On ne peut pas le faire si on a droit à juste 50 personnes », ajoute Jean-Pierre Beaudoin. 

« La sécurité des gens demeure une priorité. »

Si jamais les autorités cherchent à tenir un spectacle-test à Sherbrooke, Jean-Pierre Beaudoin lève la main. « Nous pourrions le faire, mais nous aurions besoin d’aide », répond-il.

« Il faudrait que le gouvernement soit avec nous. Il y a des coûts énormes à organiser un événement comme celui-là. »

Rappelons que si les mesures liées à la COVID-19 perdurent l’été prochain, le parc Sylvie-Daigle pourrait bien être le seul site où se tiendront les grands événements sherbrookois. La Ville de Sherbrooke a adopté le projet d’aménager un site qui répondra à toutes les règles sanitaires.