Ensaf Haidar a de nouveau fait entendre la voix de son mari, mardi, à Genève.

L'épouse de Raif Badawi réclame sa libération au Conseil des droits de l'homme

Ensaf Haidar a de nouveau fait entendre la voix de son mari, mardi, à Genève.
L'épouse du blogueur saoudien Raif Badawi a demandé à l'Arabie saoudite de gracier son mari, au Conseil des droits de l'homme, en rappelant qu'il n'était pas un criminel.
Raif Badawi a été condamné à 10 ans de prison et 1000 coups de fouet pour des propos qu'il a tenus sur son blogue. Il a été emprisonné il y a maintenant cinq ans.
« Chez Amnistie, nous saluons son courage et toute initiative pour rappeler la situation de la liberté d'expression en Arabie saoudite. Le 18 décembre, deux anciens membres de l'ACPRA (Association pour les droits civils et politiques) ont été arrêtés. Il faut continuer de dénoncer ses violations de droits humains », commente Mireille Elchacar, responsable régionale en Estrie d'Amnistie internationale.