La légionellose est une infection pulmonaire qui s'attrape en respirant des microgouttelettes d'eau contaminées par la bactérie Legionella, qui sont en suspension dans l'air.

Légionellose : le mystère s'épaissit

Deux nouveaux cas de légionellose ont été déclarés au cours de la dernière semaine sur le territoire de Sherbrooke. Le mystère s'épaissit pour trouver la source des huit cas de légionellose qui ont été déclarés au cours de l'été sur le territoire du CIUSSS de l'Estrie-CHUS.
Cinq cas ont été rapportés jusqu'ici à Granby et trois à Sherbrooke. En cette période de l'année, ce sont environ trois cas qui sont normalement recensés.
Rappelons que cette bactérie avait créé tout un émoi à Québec en 2012 lorsque 177 personnes l'ont contractée dont 13 sont décédées.
Outre Sherbrooke et Granby, Trois-Rivières est aussi aux prises avec l'apparition de mystérieux cas de légionellose cet été.
Même si la Direction de la Santé publique de l'Estrie est loin de parler d'une éclosion, une importante équipe est mobilisée pour trouver les sources possibles de cette maladie qui s'attaque aux poumons.
« Toute l'équipe de Santé publique est à pied d'oeuvre afin de mener l'enquête et de poser toutes les actions préventives nécessaires », assure la Dre Linda Pinsonneault, directrice par intérim de la Santé publique en Estrie.
Quelle est la source de tous ces cas qui se contractent par le biais d'eau contaminée? C'est jusqu'ici un grand mystère.
« Les huit personnes ne fréquentent pas les mêmes lieux, ne travaillent pas aux mêmes endroits, n'ont pas été dans les mêmes bâtiments! » mentionne Marie-France Thibeault, porte-parole du CIUSSS de l'Estrie-CHUS.
La Ville de Granby a notamment effectué l'analyse, l'inspection et la décontamination de tous les lieux qui sont habituellement les sources de légionellose : les fontaines publiques et les tours de refroidissement dans les édifices publics. Et jusqu'à présent, tous les tests se sont avérés négatifs.
« On a analysé l'eau des fontaines, procédé à leur décontamination, et testé l'eau à nouveau : tout est négatif », assure Marie-France Thibeault.
« Nous ne connaissons pas la cause : c'est un grand mystère! La Ville de Granby et la direction de la Santé publique se sont rencontrées jeudi pour déterminer une liste de sources qui ne sont habituellement pas des sources de légionellose, notamment pour voir s'il y aurait des sources mobiles. On en est rendus là. C'est plutôt déroutant comme situation », ajoute Marie-France Thibeault.
Les huit personnes se sont bien remises de leur infection. Rappelons que la légionellose (aussi appelée maladie du légionnaire) est une infection pulmonaire qui s'attrape en respirant des microgouttelettes d'eau contaminées par la bactérie Legionella, qui sont en suspension dans l'air. La maladie ne se transmet pas d'une personne à une autre. Les personnes les plus à risque de contracter cette maladie sont les personnes dont le système immunitaire est plus faible, les grands consommateurs d'alcool, les personnes âgées de plus de 50 ans et les personnes ayant une maladie chronique.