L’édaravone coûte trop cher pour les Québécois

Mélanie Noël
Mélanie Noël
La Tribune
« L’Institut national d’excellence en santé et services sociaux (INESSS) a reconnu la valeur thérapeutique du médicament édaravone, mais considère qu’elle est modeste. Si l’on considère cette valeur thérapeutique modeste avec le coût de traitement par patient élevé, on constate que le rapport coût-efficacité du produit est très défavorable. Une négociation de prix est donc absolument nécessaire pour réduire l’impact budgétaire du produit sur le système de santé. »