La Tribune
André Marette et son équipe sont parvenus à faire la preuve que des bactéries (ou des parties de) peuvent bel et bien s’accumuler dans certains tissus.
André Marette et son équipe sont parvenus à faire la preuve que des bactéries (ou des parties de) peuvent bel et bien s’accumuler dans certains tissus.

Le top 5 des découvertes scientifiques: faire d’une bactérie, deux coups…

Jean-François Cliche
Jean-François Cliche
Le Soleil
En principe, on n’est pas supposé trouver de bactéries dans les tissus d’une personne qui ne souffre d’aucune maladie infectieuse. Le corps dispose de multiples barrières qui les gardent dehors, en plus de défenses qui éliminent les microbes qui parviennent malgré tout à entrer. Si bien que quand une étude trouvait malgré tout des bactéries dans des tissus où elles n’avaient «pas d’affaire», comme on dit, la plupart des experts haussaient les épaules : les gens qui avaient manipulé les tissus devaient les avoir contaminés, se disait-on.