La Semaine de prévention du suicide a été lancée mardi à Sherbrooke. Jérôme Gaudreault, de l’Association québécoise de prévention du suicide, et Dave Morissette, ambassadeur, ont invité la population à « Parler du suicide », car on peut « sauver des vies ».
La Semaine de prévention du suicide a été lancée mardi à Sherbrooke. Jérôme Gaudreault, de l’Association québécoise de prévention du suicide, et Dave Morissette, ambassadeur, ont invité la population à « Parler du suicide », car on peut « sauver des vies ».

Le suicide, il faut en parler

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
« Parler du suicide sauve des vies ». C’est avec cette affirmation qu’on vient de lancer la 30e Semaine de prévention du suicide. Elle se déroulera du 2 au 8 février dans toutes les régions du Québec.

Mais mardi matin, Dave Morissette, ancien joueur de la LNH et animateur à TVA Sports, était à Sherbrooke pour marquer le coup d’envoi.

À LIRE AUSSI: « Je n'avais pas les mots pour en parler »

Cet ambassadeur de la Semaine de prévention du suicide invite aussi le monde du sport et les milieux de travail à s’engager pour la cause, puisque la prévention du suicide est l’affaire de tous. Dave Morissette a été endeuillé par suicide.

« Parler, c’est héroïque. Écouter l’est tout autant. C’est pourquoi l’image du superhéros a été retenue pour le match de Sherbrooke », a mentionné Tania Boilar, directrice générale de JEVI et vice-présidente du Regroupement des centres de prévention du suicide du Québec.  

« Soyons des superhéros en parlant de nos difficultés, en allant chercher du soutien. » 

Pour cette édition de la Semaine de prévention du suicide, le programme de santé mentale et de prévention du suicide Parlons-en, de l’Association canadienne pour la santé mentale – Division du Québec, est mis en valeur. Depuis trois ans, les joueurs de hockey de chaque équipe de la LHJMQ, leurs proches et le personnel sportif bénéficient de ce programme.

De plus, chaque équipe tient un match thématique afin de sensibiliser les partisans à l’importance de prendre soin de leur santé mentale.   

« Ce programme est un exemple à suivre pour les milieux sportifs et les milieux de travail. La LHJMQ a fait de la santé mentale et de la prévention du suicide une priorité. C’est un modèle inspirant et mobilisateur », a affirmé Jérôme Gaudreault, directeur général de l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS).   

La Semaine de prévention du suicide a été lancée à l’occasion du match du Phœnix de Sherbrooke mardi soir. Pour cette initiative estrienne, réalisée en collaboration avec JEVI Estrie, la thématique des superhéros a été retenue. Les joueurs portaient un chandail qu’ils mettront en vente afin d’amasser des fonds pour la cause.