Rêvé et attendu depuis longtemps, le Studio de création de la faculté de génie de l’Université de Sherbrooke a officiellement été inauguré vendredi matin. Sur la photo, Patrik Doucet, doyen de la faculté de génie de l’UdeS, Mathieu Labelle, président de l’AGEG, Sylvie Fontaine et ses parents, Huguette et Jean-Louis Fontaine, de la fondation du même nom, et le recteur de l’UdeS Pierre Cossette.

Le Studio de création de la faculté de génie inauguré

Rêvé et attendu depuis longtemps, le Studio de création de la faculté de génie de l’Université de Sherbrooke a officiellement été inauguré vendredi matin.

Le projet né en 2012, évalué à quelque 11,2 M$, a vu le jour grâce à la contribution significative de la famille Bombardier, de la Fondation Huguette et Jean-Louis Fontaine, de l’Association générale des étudiants en génie de l’Université de Sherbrooke (AGEG) et des employés de la faculté de génie. Le bâtiment de trois étages a été financé à 75 % par des donateurs, « du rarement vu » selon l’institution. 

Le dernier volet du financement sera assumé par la faculté, mais celle-ci est toujours à la recherche de donateurs et de partenaires financiers, note le doyen de la faculté de génie, Patrik Doucet.  

Les étudiants de la faculté de génie, sous l’égide de l’AGEG, ont contribué à ce projet à hauteur d’un million de dollars, à l’instar du personnel de la faculté de génie. Le président de l’association, Mathieu Labelle, a d’ailleurs souligné que bon nombre d’étudiants qui ont contribué financièrement au nouveau bâtiment n’auront pas la chance d’en profiter.  

À la base, le projet est né d’un manque d’espace pour que les étudiants de la faculté de génie puissent notamment créer leur projet de fin de baccalauréat, rappelle le recteur de l’Université de Sherbrooke, Pierre Cossette. Certains projets créés ont retenu l’attention médiatique au fil des ans, dont Hoola One, cet instrument qui permet de ramasser les microparticules de plastique sur les plages. 

Le bâtiment a été pensé et construit pour permettre aux étudiants de réfléchir et de concevoir les projets. On y retrouve entre autres des équipements pour faire du prototypage rapide. « On voulait créer un lieu où les étudiants pouvaient se rassembler, travailler ensemble et rapatrier tous nos équipements (...) L’objectif ultime est de créer une communauté de créateurs et d’inventeurs », souligne M. Doucet.


« L’Université de Sherbrooke, on l’a au plus profond de notre cœur. On y a toujours investi, mais ce projet nous tenait à cœur parce que mon père a passé une partie de sa vie à donner à l’université. »
Sylvie Fontaine

Le coup d’envoi du chantier avait été lancé en juin 2018. L’édifice, l’œuvre de la firme d’architectes Espace Vital, compte environ 2500 mètres carrés et propose une vue sur le campus de l’UdeS. Il porte le nom de Studio de création- Fondation Huguette et Jean-Louis Fontaine. 

Une usine-école où les étudiants travailleront sur des procédés brassicoles verra aussi le jour dans un horizon d’environ un an et demi environ. « C’est un lieu où les étudiants vont travailler sur des procédés simples, dont brassicoles. On a un espace aménagé, il faut terminer l’aménagement final et se doter des équipements nécessaires. Ce sera une belle aventure entrepreneuriale parce que les étudiants auront un mandat de rentabilité », indique M. Doucet. Des collaborations externes pourront être réalisées. 

Sylvie Fontaine est la petite-fille de l’inventeur de la motoneige Joseph-Armand Bombardier. Elle a pris la parole au nom de ses parents, Huguette et Jean-Louis Fontaine, qui voient leurs noms accolés au nouvel édifice. « L’Université de Sherbrooke, on l’a au plus profond de notre cœur. On y a toujours investi, mais ce projet nous tenait à cœur parce que mon père a passé une partie de sa vie à donner à l’université, en tant que président des anciens, président de la fondation et du conseil d’administration. Ce projet-là était spécial parce qu’on vient d’une famille d’entrepreneurs... »  

L’UdeS entend compenser les émissions de gaz à effet de serre émises annuellement par ce bâtiment de façon à respecter son engagement, afin que tout ajout d’espace soit carboneutre. Cette compensation se fera par l’achat de crédits de carbone.  

Le Studio de création de la faculté de génie compte trois étages et permet aux étudiants de travailler sur des projets nécessitant de grands espaces, de même que de l’équipement adapté.