Le SPS sévit en moyenne deux fois par jour pour non-respect des consignes

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Une moyenne de deux constats d’infraction par jour pour le non-respect des consignes sanitaires sont remis par le Service de police de Sherbrooke depuis le début de la pandémie de la COVID-19 en mars.

Le Service de police de Sherbrooke soutient qu’il continuera à effectuer le même travail sur le terrain à la suite de l’appel du premier ministre du Québec, mercredi.

François Legault a demandé aux corps policiers de durcir le ton avec les récalcitrants aux règles sanitaires dans l’objectif de freiner la progression du coronavirus.

Depuis mars, 92 d’infraction de 1000 $ plus les frais ont été émis à Sherbrooke pour ceux ne respectaient pas les consignes sanitaires, principalement lors de rassemblements.

« Nous étions déjà en mode proactif à Sherbrooke pour les récalcitrants », assure le porte-parole du SPS, Martin Carrier.

Ce dernier rappelle que des policiers avaient été affectés à la prise d’appels en période de pointe lors du confinement du printemps et qu’un service en ligne a été élaboré sur le site de la Ville de Sherbrooke.

« Nous intervenons tant dans les résidences privées que dans les commerces », indique le porte-parole du SPS.


« Nous sommes prêts à nous ajuster si les consignes du gouvernement sont modifiées. »
Martin Carrier

Ce dernier rappelle que les policiers ont aussi accentué leur présence dans les centres commerciaux la semaine dernière.

« Nous sommes prêts à nous ajuster si les consignes du gouvernement sont modifiées par un nouveau décret. Cependant, nous effectuons un travail important en terme de respect des normes sanitaires. Si le gouvernement demande d’affecter davantage de ressources, c’est ce que nous allons appliquer », assure le porte-parole du SPS.

Au cours des derniers mois, le SPS a frappé des rassemblements importants au moins à deux reprises.

Le 7 novembre dans une résidence privée de la rue Belvédère Sud, 13 personnes avaient reçu un constat d’infraction de 1546 $. En août, 21 constats avaient été émis lors d’un seul rassemblement dans le secteur de l’Université de Sherbrooke.