Une manifestation contre les mesures sanitaires obligatoires s'est déroulée samedi au parc Jacques-Cartier. 
Une manifestation contre les mesures sanitaires obligatoires s'est déroulée samedi au parc Jacques-Cartier. 

Le SPS accentue la sensibilisation

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Sherbrooke — Écoles, bars, parcs, restaurants, le Service de police de Sherbrooke (SPS) se joint à l’appel lancé par le gouvernement du Québec aux autorités policières pour rappeler les mesures sanitaires. 

« Les policiers du SPS vont poursuivre les rappels de sensibilisation à la population », signale le porte-parole du SPS, Martin Carrier. 

Les corps policiers du Québec vont joindre leurs efforts pendant 28 jours en octobre. 

Comme il l’a fait lors de l’opération OSCAR, le SPS sera aussi présent dans les bars et restaurants pour rappeler les règles de port du couvre-visage, de capacité maximale et de tenue de registre notamment. 

Au cours de la fin de semaine, des opérations de sensibilisation dans les bars se sont déroulées. 

« Nous avons fait des vérifications dans certains établissements, mais nous n’avons pas donné de constats d’infraction. Nous intervenons aussi lorsque des plaintes sont formulées. Si des vidéos de situation problématique dans un bar sont portées à notre attention, elles seront soumises à nos spécialistes qui les analyseront en fonction du décret et des normes de la Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec. S’il y a lieu, des démarches pourraient être faites avec les procureurs pour remettre des constats d’infraction », indique Martin Carrier. 

La présence policière accrue aux endroits de rassemblement a commencé la fin de semaine dernière, notamment au parc Jacques-Cartier où une manifestation des personnes opposées aux mesures sanitaires obligatoires a eu lieu. 

« Nous n’avons remis aucun constat. Les policiers ont expliqué aux personnes présentes que des constats de 1500 $ pourraient être remis s’ils ne respectaient pas les mesures en place, dont celui de porter le couvre-visage. Pour certains couples présents, la facture pouvait s’élever à plus de 3000 $. Une policière a même lu le décret aux manifestants pour les informer », indique le porte-parole du SPS.

Étant donné que Sherbrooke se trouve en zone d’alerte orange, il n’est pas question pour le moment de mettre en place des barrages routiers. 

« La sensibilisation se fera principalement lors des interceptions. Si les policiers constatent qu’une personne arrêtée provient d’une zone rouge, nous allons nous informer sur les raisons de sa présence à Sherbrooke et rappeler que le gouvernement ne recommande pas de se déplacer d’une région à une autre. La Santé publique demande que les gens demeurent dans leur région à moins qu’ils soient ici dans le cadre du travail ou qu’ils étudient dans un établissement de Sherbrooke », mentionne le porte-parole du SPS. 

Des activités de sensibilisation sont prévues près des établissements scolaires de niveau secondaire, collégial et universitaire afin de rappeler les règles pour les rassemblements et la distanciation sociale.