Une lisière d’arbres devra être abattue dans le boisé Fabi pour permettre le passage des égouts et de l’aqueduc.
Une lisière d’arbres devra être abattue dans le boisé Fabi pour permettre le passage des égouts et de l’aqueduc.

Le sort du boisé Fabi discuté lundi

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
SHERBOOKE — Le boisé Fabi sera-t-il traversé par une rue parallèle au boulevard Bertrand-Fabi? Les élus pourraient prendre une décision à ce sujet d’ici la fin du mois de juin ou au conseil municipal de juillet. La Tribune a appris que le sujet sera abordé lundi, à huis clos, avant la tenue du conseil municipal.

Selon les informations obtenues par La Tribune, plusieurs scénarios seront présentés aux élus. Ceux-ci n’auront pas à se prononcer immédiatement puisqu’une consultation citoyenne est prévue, probablement en juin. Le maire et les conseillers pourront donc se laisser influencer avant de trancher lors d’une séance publique du conseil municipal. 

Il semble qu’aucune des solutions ne fasse consensus à l’heure actuelle auprès des élus et que des discussions sérieuses sont attendues. 

Au conseil municipal en février, avant le début de la pandémie, le conseiller Pierre Tremblay avait annoncé qu’une consultation se tiendrait au printemps. On prévoyait alors qu’une présentation serait faite à l’ensemble du conseil en avril. 

Quoi qu’il arrive, une lisière d’arbres devra être abattue dans le boisé pour permettre le passage des égouts et de l’aqueduc. Ces travaux sont nécessaires en raison du développement résidentiel dans ce secteur de Rock Forest. En 2014, il était prévu d’asphalter le tronçon en question de manière à désengorger la rue Bertrand-Fabi, mais aussi pour offrir une deuxième sortie sécuritaire du quartier à construire près du boisé. 

En 2018, la Ville affirmait que si la rue asphaltée était éliminée, il demeurerait impossible de planter des arbres à cet endroit puisque les racines pourraient endommager les conduites.

À noter que la portion du terrain concernée appartient au promoteur Jacques Vallée et que la Ville devra vraisemblablement discuter avec lui pour s’entendre sur les aménagements à réaliser.