Le Big Band 1 de l’école Montcalm s’est produit vendredi au Festival des harmonies et orchestres symphoniques du Québec. Le trompettiste Khoa-Nam Nguyen faisait partie des trois solistes qui ont pris l'avant de la scène.

Le son de la compétition

On pourrait penser que pour une formation qui joue au Festival de jazz de Montréal chaque année, une prestation au Festival des harmonies et orchestres symphoniques de Sherbrooke, ça ne donne pas le trac. Or, c’est loin d’être le cas : la compétition est forte.

« C’est plus stressant que les autres prestations. Avant de jouer, on se dit tous qu’on est capables – et quand on joue c’est super beau et on est fiers de nous –, mais la différence avec les autres prestations, c’est vraiment le stress et la réussite à la fin », rapporte l’élève Nina Luz, qui joue du trombone dans le Big Band 1 de l’école Montcalm.

« On est contre d’autres big bands, donc on a de la compétition », renchérit la saxophoniste Laurence Guillot. « Et c’est l’fun de savoir où on peut se situer parmi les autres formations du Québec. »

Solistes et textures

Les 18 musiciens de l’ensemble sont montés sur la scène principale du Centre culturel de l’Université de Sherbrooke vendredi, pour tenter de se démarquer des 10 autres big bands de catégorie « A concentration » inscrits à la compétition. Ils ont interprété trois morceaux – Gentle Rain, Samantha et Like Someone in Love –, menés par leur directeur musical Robert-Étienne Siméon.

« Cette année, dans le choix des pièces, je suis allé exploiter des textures [...] et fouiller du côté de la musicalité. C’est ce qui était le plus important, parce qu’on a de super bons étudiants qui ont ça dans le sang. La plupart d’entre eux ont fait le parcours Sacré-Coeur–Mitchell-Montcalm, donc ils ne s’en rendent pas trop compte, mais c’est leur instinct qui parle, et leur côté musical était mis à l’avant-plan. On est vraiment contents du résultat », a-t-il mentionné après la prestation.

Les trois pièces choisies comportaient chacune une importante partie solo : trois étudiants ont donc pris le devant de la scène tour à tour vendredi.

C’est le trompettiste Khoa-Nam Nguyen qui a ouvert le bal. « Ça met une pression parce que le band dépend plus de toi. Tu le représentes, tu dois être à ton meilleur. C’est stressant parce que si tu manques quelque chose, ça paraît plus. En même temps, quand tu réussis bien, ça te rend très fier », a-t-il souligné après cette première expérience comme soliste en concours. « C’était un bon défi, ça m’a permis de me dépasser. »

Les deux autres solistes de la formation étaient Nicolas Sinotte et Olivier Martin-Fréchette, tous deux au saxophone.

Les adolescents ont évidemment tous hâte d’arborer à nouveau leur t-shirt à l’effigie du Big Band Montcalm à Montréal le mois prochain, pour leur prestation qui se tiendra le jeudi 28 juin à 15 h au Festival de Jazz. « Chaque année, il y a tellement de monde. C’est juste fou de voir la foule s’étendre jusqu’au fond de la rue Sainte-Catherine », lance en souriant le tubiste Marc Beaubien.

Le Festival se poursuit

D’ici là, il y aura quand même la cérémonie de clôture de dimanche, lors de laquelle les élèves connaîtront leur note et leur classement. En attendant, ils pourront assister à de nombreuses autres prestations samedi et dimanche. « Ici à Sherbrooke, il y a des harmonies et des orchestres symphoniques, mais aussi des drumlines, des petits chœurs... il y a beaucoup de diversité, c’est bien de pouvoir aller voir les autres », a d’ailleurs souligné Laurence Guillot.

Les big bands ont tous fini leurs prestations vendredi soir, mais de nombreux autres ensembles attendent effectivement leur tour pour jouer. On peut consulter la programmation complète du festival à l’adresse www.festivaldesharmonies.com.