Les Estriens sont invités à découvrir la course d’orientation, une discipline méconnue qui s’apparente à la course au trésor, dans les sentiers de ski de fond du Parc national du Mont-Orford le 11 janvier prochain.
Les Estriens sont invités à découvrir la course d’orientation, une discipline méconnue qui s’apparente à la course au trésor, dans les sentiers de ski de fond du Parc national du Mont-Orford le 11 janvier prochain.

Le ski-orientation s’amène à Orford

Jasmine Rondeau
Jasmine Rondeau
La Tribune
Les Estriens seront bientôt invités à découvrir une discipline sportive inédite, puisqu’une première course de ski-orientation se prépare dans la région. L’organisme Accro-O-Sport, dont la mission est de démocratiser la pratique d’allier les habiletés physiques et intellectuelles, attendra les curieux le 11 janvier prochain au Parc national du Mont-Orford.

Comme l’explique la porte-parole d’Accro-O-Sport, Isabelle Creusot, la course d’orientation consiste à associer un sport au défi de trouver son chemin. « Ça peut se pratiquer toute l’année et se faire sous plusieurs formes, comme la course à pied, le vélo de montagne, le canot ou le ski de fond », note-t-elle. 

Au début de chaque course, pour laquelle les départs sont répartis sur une plage d’une heure, les participants reçoivent une boussole ainsi qu’une carte affichant les différents points de contrôle où ils devront se rendre le plus rapidement possible. « C’est comme une chasse au trésor », remarque Mme Creusot. 

La course peut se faire en équipe ou seul, indique-t-elle, précisant que les participants n’ont pas à quitter les sentiers. 

« Ce que j’aime dans ce sport, c’est qu’on fait réellement travailler les méninges. Ça devient un jeu », partage celle qui a déjà pratiqué le raid aventure et qui a étudié la géographie. 

Initiation

Accro-O-Sport a été fondé par le Granbyien Philippe Côté-Jacques il y a deux ans et repose actuellement sur les efforts concertés de moins de 10 bénévoles. Alors que l’organisme a déjà commencé à promouvoir la course d’orientation en Haute-Yamaska, celui-ci compte maintenant s’attaquer à l’Estrie.

« C’est un sport qui se veut encore très convivial au Québec, comme il est peu pratiqué, partage Mme Creusot, qui habite Magog. On veut initier les gens de la région. L’objectif est vraiment de rendre ça accessible. Les frais de participation aux courses couvrent uniquement les frais d’assurances auprès d’Orienteering Canada et le matériel. »

Le regroupement a d’ailleurs nouvellement fait l’acquisition d’un système pour ses courses, qui permettra de s’enregistrer électroniquement à chaque point de contrôle et de recevoir une fiche de temps détaillée en fin de parcours. « On se croise les doigts pour le recevoir et être en mesure de le faire marcher à temps pour la course du 11 janvier », dit la porte-parole. 

Accro-O-Sport entend également approcher les écoles de Sherbrooke et des environs dans les prochains mois pour initier les élèves à cette discipline. « On va commencer par les écoles secondaires, surtout celles qui ont un profil Santé globale. On voudrait faire des cliniques pour les initier. Je crois qu’on va être bien reçus ». 

L’inscription à la course du 11 janvier coûte 15 $ par adulte et 5 $ par enfant, excluant le coût d’accès aux sentiers de ski de fond du parc national. « C’est très avantageux pour les familles, puisque l’accès au parc et la location d’équipement de ski de fond sont gratuits pour les enfants », commente Mme Creusot. 

Une autre course de ski-orientation, cette fois à Richmond, est également au programme le 25 janvier. 

L’organisme recommande aux participants de s’inscrire à l’avance en se rendant au accroosport.org.