Le Sherbrookois Nicolas Demers-Labrousse confie que « sa mission de vie » est de travailler pour « réduire ces inégalités, notamment en donnant un plus grand droit à la santé aux populations marginalisées ».
Le Sherbrookois Nicolas Demers-Labrousse confie que « sa mission de vie » est de travailler pour « réduire ces inégalités, notamment en donnant un plus grand droit à la santé aux populations marginalisées ».

Le Sherbrookois Nicolas Demers-Labrousse à Haïti : « Un scénario catastrophe, encore une fois »

Coralie Beaumont
Coralie Beaumont
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Lors du séisme de magnitude 7,2 qui a secoué Haïti samedi, le Sherbrookois Nicolas Demers-Labrousse assistait aux funérailles d’une de ses collègues dans une église. « Il y avait 300 ou 400 personnes dans l’église et, d’un coup, tout le monde a senti la terre trembler. Les gens se sont regardés et en quelques secondes tout le monde s’est rué vers les sorties. Des gens ont été piétinés, d’autres étaient en état de choc en sortant de l’église et perdaient connaissance », se remémore celui qui travaille comme coordonnateur général pour Médecins du Monde Canada depuis 2015.