La Tribune
L’Union des producteurs agricole estime que la hausse de la taxe carbone devra prendre en compte la réalité des agriculteurs et l’absence de solutions de rechange au pétrole, sans quoi le secteur et le prix des aliment en souffriront.
L’Union des producteurs agricole estime que la hausse de la taxe carbone devra prendre en compte la réalité des agriculteurs et l’absence de solutions de rechange au pétrole, sans quoi le secteur et le prix des aliment en souffriront.

Le secteur agricole craint la hausse de la taxe carbone

Jasmine Rondeau
Jasmine Rondeau
Initiative de journalisme local - La Tribune
L’Union des producteurs agricoles s’inquiète devant la hausse de la taxe du carbone annoncée par le gouvernement Trudeau en décembre, elle qui clame disposer de peu de solutions de rechange au pétrole pour mener ses activités. Or, la ministre fédérale de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Marie-Claude Bibeau, dit avoir « confiance » que le Québec saura prendre les devants et donner le congé approprié à ses producteurs, comme c’est le cas ailleurs au pays.