La Corporation du Séminaire Salésien a acquis les terrains et les bâtiments de la Société des Salésiens du Canada.

Le Salésien devient propriétaire de ses bâtiments

Le Salésien tourne une page de son histoire. La Corporation du Séminaire Salésien a annoncé la concrétisation de la relève institutionnelle en faisant l'acquisition des terrains et des bâtiments de la Société des Salésiens du Canada. La transaction se chiffre à quelque 2,5 M $.
Cette annonce survient alors que le directeur général, Raymond Lepage, s'apprête à tirer sa révérence.
Selon le directeur, cette acquisition facilitera la concrétisation de nouveaux projets, puisque la corporation sera officiellement propriétaire des installations.
La corporation était propriétaire par l'entremise d'un bail emphytéotique, dont la durée était déterminée.
« Techniquement, on était propriétaire pour un moment déterminé », vulgarise M. Lepage.
Fondée en 1962, l'institution privée compte deux bâtiments distincts pour les premier et deuxième cycles.
Au fil des ans, différents projets d'infrastructures se sont rajoutés, dont le Centre Québecor qui accueille aussi l'Orchestre symphonique de Sherbrooke. Quelque 2,9 M $ ont été nécessaires pour réaliser ce projet.
Les édifices du Salésien se retrouvent sur un terrain de près de 20 acres. « Si on a d'autres projets, en termes de financement, ce sera plus facile. Ça nous donne un levier. C'est plus facile d'aller chercher des subventions en étant propriétaire », commente M. Lepage.
Les salésiens forment une congrégation religieuse de prêtres et de frères fondés par saint Jean Bosco en 1859. Ils privilégient la présence auprès des jeunes comme éducateurs, mentionne le site de Don Bosco Canada.
L'entente prévoit d'ailleurs la continuité de l'oeuvre de Don Bosco par le maintien de la présence de la communauté au sein du conseil d'administration. Le personnel du Salésien est laïc depuis plusieurs années et il pourra continuer de bénéficier du support de la communauté dans le projet éducatif.
« On garde la même structure, avec une présence de la communauté au conseil d'administration, à l'animation à la pastorale », énumère M. Lepage, en ajoutant que les religieux assument le leadership en éthique et culture religieuse.
Selon l'institution, c'est le conseil provincial des Salésiens à New Yok et des conseillers mondiaux à Rome qui ont accordé la permission de vendre. Le contrat de vente a été officiellement signé après deux ans de discussions.
Pause professionnelle
Après 33 ans dans le monde de l'éducation, dont quelque 14 ans au Salésien, Raymond Lepage a annoncé qu'il cèderait la direction de l'institution. Sans parler nécessairement de retraite, il entend du moins prendre une pause professionnelle et il souhaite ralentir le rythme. Au cours de sa carrière et à travers ses fonctions, il a aussi été président de l'Association des écoles privées de l'Estrie (AÉPE).
Le processus pour dénicher un nouveau directeur ou une nouvelle directrice est en cours.
M. Lepage quittera quelque part à la fin juillet ou au début du mois d'août, une fois que la transition avec son successeur aura été faite.
Le Salésien compte quelque 700 élèves.