Denise Braun et son équipe Les cellules gagnantes ont amassé plus de 11 000 $ pour soutenir la cause du cancer dans le cadre du Relais pour la vie de Sherbrooke.

Le retour des « Cellules gagnantes » au Relais pour la vie

Touchée par le cancer à l'âge de 36 ans, Denise Braun est l'une des survivantes qui participaient vendredi soir à la 12e édition du Relais pour la vie. Elle et son équipe sont très engagées et motivées pour soutenir la cause et porter un message d'espoir aux victimes du cancer.
Il s'agit d'un moment important dans l'année pour Mme Braun, qui en est à sa cinquième participation. Entre 2010 et 2013, son équipe Les cellules gagnantes a toujours amassé le plus d'argent parmi toutes les équipes participantes à Sherbrooke. Après quelques années de repos, la capitaine de l'équipe est de retour cette année et son équipe, composée de membres de sa famille et d'amis, a encore une fois atteint amplement son objectif avec plus de 11 000 $ récoltés. De son côté, Denise Braun a amassé plus de 4000 $ personnellement dépassant son objectif de 3500 $.
Elle participe au Relais pour la vie avec l'objectif de donner espoir aux victimes et leur démontrer qu'il est possible d'avoir des projets même après avoir eu un diagnostic. En 1999, elle a reçu un diagnostic de cancer du sein. Après plusieurs traitements de chimiothérapie, Mme Braun a été en rémission pendant 8 ans. À la suite d'un accident de voiture en 2007, on lui découvre des métastases aux os. « On ne peut pas me guérir, mais on contrôle la maladie pour ne pas qu'elle se répande. Présentement ça va bien, le dernier scan démontre que l'activité de la maladie diminue », souligne la survivante.
La capitaine des Cellules gagnantes prend également très à coeur la campagne de financement qui, selon elle, fait la différence. « J'ai vu le progrès dans les traitements, la recherche et le développement de médicaments. Celui que je prends présentement n'était pas disponible il y a deux ans », ajoute-t-elle.
Toujours pertinent
L'objectif du Relais pour la vie de Sherbrooke ne sera pas atteint cette année. Un montant d'un peu plus 225 000 $ a été récolté plutôt que le 300 000 $ souhaité au départ. « C'est une année qui est plus difficile en terme de nombre d'équipes. Ça reste tout de même un des plus importants événements caritatifs et je suis très satisfait. L'événement est toujours très pertinent et les équipes sont super motivées à amasser de l'argent en faisant toute sorte d'activités », explique François Fouquet du comité organisateur. Le Relais pour la vie a permis de récolter 140 M$ depuis 2001 à travers la province. La marche nocturne rassemble 40 000 Québécois chaque année.
Crédit Photo: Maxime PicardJournaliste: Ann-MarieRelais pour la vie au parc jacques cartier.tour des survivants
Les échos du Relais pour la vie
« La première année je l'ai fait pour un collègue de travail qui est décédé. Après ça déboule et tu penses à plein de gens qui se battent et tu as le goût que les recherches avancent. »
- Édith Marquis de Sherbrooke, 3e participation
« J'ai plusieurs membres de ma famille qui ont eu le cancer et certains ont perdu leur combat. Ma mère est décédée, ma soeur est une survivante, ma fille a une maladie auto-immune, alors c'est pour ça qu'on est venu les encourager, car c'est une très belle association. Ça sauve des vies! »
- Suzette Perron de Windsor, 1re participation
« On entend tellement parler de cancer autour de nous, moi je me sens privilégiée, je ne l'ai pas. Dans un mouvement collectif, je trouve que c'est important de s'unir pour cette cause-là. Il faut vraiment se tenir ensemble, ça vaut la peine. »
- Jane Hospes de Sherbrooke, 1re participation
« C'est moi qui ai organisé le premier Relais à Fleurimont en 2006. Je suis aussi survivante du cancer et après cinq années de rémission, j'ai dit "c'est moi qui vais organiser le premier". »
- Francine Pulinckx de Sherbrooke, 16e participation
« Cette marche-là, c'est pour aider les survivants. Il n'y a pas juste des gens qui meurent du cancer, il y en a qui survivent. Je le fais aussi principalement pour ceux qui ne peuvent pas marcher, qui ne peuvent pas être ici ce soir, pour les encourager. »
- Nathalie Nadeau d'Orford, 1re participation
« J'ai un ami qui a perdu le combat à 33 ans. Mon mari vient également d'être malade et du jour au lendemain tu te réveilles et tu te rends compte à quel point la vie est fragile. »
- Nancy Morin d'Orford, 1re participation
« Je trouve ça important de participer, car avec tous les services que j'ai reçus, j'aime bien faire ma part pour que ça continue. Aujourd'hui, quand on entend dire "cancer" c'est moins dérangeant. Avant on se disait qu'on allait mourir, maintenant on se dit qu'on va survivre. »
- Roger Lortie de Sherbrooke, survivant du cancer, 11e participation
« Le Relais pour la vie ce n'est pas juste pour amasser de l'argent, c'est pour encourager les gens qui ont le cancer et ceux qui en sont sortis. Il n'y a pas juste du négatif, il y aussi du positif simplement a regarder tout le monde qui est ici ce soir. »
- Carole Maratier de Sherbrooke, survivante du cancer des poumons, 1re participation