Le refuge de la SPA déborde

François Van Hoenacker
François Van Hoenacker
La Tribune
C'est l'état d'alerte à la Société protectrice des animaux (SPA) de l'Estrie à l'approche du 1er juillet.  
Le refuge de la SPA de l'Estrie héberge présentement 165 chats alors qu'il peut seulement en garder 120. « Si on ne trouve pas rapidement de familles d'accueil, on sera dans l'obligation d'euthanasier les chats plus âgés », déplore Cathy Bergeron, porte-parole de l'organisme. « Nous n'avons pas d'autre choix, c'est excessivement difficile pour nos techniciens », explique Mme Bergeron.
Au banc des accusés, les nombreux abandons liés aux déménagements. « Ça déborde de partout, on ne peut même plus transférer nos animaux dans les refuges avoisinants », explique Mme Bergeron. La situation est toutefois moins critique pour les chiens qu'héberge l'organisme. « On a récemment pu trouver de bons propriétaires de sorte qu'on héberge actuellement une vingtaine de chiens sur une capacité de 50 », mentionne-t-elle.
À lire dans La Tribune de samedi.