Les usines de Waterville utilisent de l’eau potable, mais aussi de l’eau brut, souligne la mairesse Nathalie Dupuis.
Les usines de Waterville utilisent de l’eau potable, mais aussi de l’eau brut, souligne la mairesse Nathalie Dupuis.

Le Québec, toujours champion du gaspillage

Lilia Gaulin
Lilia Gaulin
initiative de journalisme local, La Tribune
Le Québec est l’un des plus grands consommateurs d’eau au monde. La province possède 3 % de l’eau douce renouvelable de la Terre. Or selon Réseau Environnement, la Belle Province distribue 530 litres d’eau par personne par jour (L/P/J). Ailleurs au Canada, la distribution est d’environ 427 L/P/J.

Le gouvernement provincial a mis en place plusieurs plans d’action afin de réduire la consommation d’eau des Québécois depuis la création de la Politique nationale de l’eau en 2002. La consommation d’eau potable dans la province a chuté de 26 % par rapport à l’année 2001. 

La Stratégie d’économie d’eau potable 2019-2025, qui a été mise en place par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH), compte trois objectifs principaux : réduire de 20 % la quantité d’eau distribuée par rapport à 2015, atteindre un niveau de fuites modérées selon l’indice de l’International Water Association et augmenter progressivement les investissements nécessaires pour réaliser le maintien d’actifs de façon pérenne tout en éliminant graduellement le déficit d’entretien. Des objectifs pour chaque municipalité sont également fixés dans le but d’effectuer une meilleure gestion de la ressource.

Selon le guide L’économie d’eau potable dans les municipalités du Réseau Environnement, une heure d’arrosage équivaut à environ 1000 litres d’eau. 

À titre comparatif, le volume d’eau consommé par personne par jour en France, en 2016, était de 146 litres selon le service public d’information sur l’eau Eaufrance.

Industrielle et résidentielle

La mairesse de Waterville, Nathalie Dupuis, estime qu’il y a place à l’amélioration en ce qui concerne les différentes stratégies d’économie d’eau mises en place par le gouvernement. 

« La Stratégie d’économie d’eau potable laisse un peu perplexe. Waterville est une ville industrielle et il y a réellement un débalancement entre le volet industriel et le volet résidentiel. Nos usines utilisent de l’eau potable, mais aussi de l’eau brut, souligne la mairesse. Quand nous enlevions nos chiffres concernant les industries, nous avions une consommation normale. Il n’y avait pas de gaspillage outre mesure. » 

Selon des données publiées par le MAMH en 2017, les citoyens de la municipalité consommaient plus de 600 litres par personne par jour. 

La Ville a investi près de 20 000 $ afin de doter ses industries et ses résidences de compteurs d’eau.

Les fuites à l’intérieur des réseaux d’aqueduc causent des pertes. « Il y a beaucoup de gaspillage qui se fait en raison de certaines parties du réseau qui peuvent avoir de petites fuites. À la longue, c’est du galonnage qui est perdu, mais nous n’avons pas d’argent pour faire ces réparations », note Mme Dupuis. 

La présidente-directrice générale de Réseau Environnement, Christiane Pelchat, est d’avis que la problématique de la consommation excessive des Québécois se règlera en partie grâce à l’éducation. 

« La protection de l’eau, qui est une de nos ressources les plus chères, devrait être enseignée dès le primaire. »  

Le directeur général adjoint du regroupement, Mathieu Laneuville, souligne que le Centre d’interprétation de l’eau a mis sur pied un programme clé en main destiné aux élèves de cinquième et de sixième année. « Plus nous valorisons notre eau, plus nous en prendrons soin par la suite. »

Mme Pelchat est d’avis que la province devrait miser sur la récupération de l’eau de pluie. « Quand on lave notre auto, on la lave avec de l’eau potable. Il y a une apparence de gratuité, mais ça coûte quelque chose rendre notre eau potable. Il faut y faire attention. » 

Réseau Environnement met à la disponibilité de ses membres un coffre à outils comprenant des solutions afin d’améliorer et de diminuer leur consommation d’eau.