La Tribune
Stéphanie Leclerc garde espoir que le projet de rues partagées voie le jour en 2021.
Stéphanie Leclerc garde espoir que le projet de rues partagées voie le jour en 2021.

Le projet de rues partagées pourrait être reporté

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
La COVID-19 pourrait aussi retarder la mise en place d’un projet-pilote de rues partagées à Sherbrooke, alors que la Ville a lancé les démarches pour évaluer la faisabilité d’un tel concept. Si l’échéancier de 2021 est maintenu pour le moment, l’horizon de 2022 est aussi considéré. La citoyenne Stéphanie Leclerc, qui souhaite l’implantation du concept dans le vieux nord, aimerait que la Ville voie la pandémie comme une occasion d’accélérer les démarches pour la mobilité active.