Le prix des maisons à Sherbrooke a été stable à la fin de 2017 par rapport à la même période l’année précédente.

Le prix des maisons stable à Sherbrooke

Les prix des propriétés à Sherbrooke sont demeurés stables au quatrième trimestre de 2017, avec une augmentation de 2 pour cent, par rapport à la même période en 2016. Le prix médian pour l’agrégat des différents types de propriétés de la région atteint désormais 246 081 $.

Selon l’Étude sur le prix des maisons de la firme Royal LePage, le prix médian des maisons à deux étages à Sherbrooke a enregistré une hausse de 3,7 pour cent au quatrième trimestre, pour atteindre 287 756 $. Le prix des maisons de plain-pied a connu une augmentation de 0,2 pour cent par rapport à la même période en 2016, pour s’établir à 208 958 $.

Après des augmentations au-dessus des 4 pour cent pour les trois premiers trimestres de 2017, les derniers mois de l’année ont clôturé avec une hausse plus modeste des prix, analyse-t-on.

« Cette variation des prix est légère, mais indique tout de même que le marché immobilier répond bien jusqu’à maintenant aux récentes hausses de taux d’intérêt et à l’annonce des nouvelles règles hypothécaires », affirme Jean-François Bérubé, dirigeant-propriétaire chez Royal LePage Évolution.

« C’est très encourageant. Le mois de décembre fut par ailleurs très achalandé et laisse entrevoir que le marché résidentiel de 2018 demeurera stable, à l’image de celui de 2017. »

Ventes en baisse

L’Étude publiée mercredi indique que les ventes des maisons de plain-pied et des maisons à deux étages ont respectivement diminué de 16,7 pour cent et de 9,9 pour cent. Avec un inventaire stable, mais encore important, le marché immobilier sherbrookois demeure à l’avantage des acheteurs, une tendance accentuée par la transition de nombreux baby-boomers vers le marché locatif, ajoute-t-on.

« Les baby-boomers se dirigent de plus en plus vers le marché des condos locatifs de luxe, mais doivent se départir de leur maison. Il y a une certaine compétition pour vendre rapidement et les vendeurs doivent inscrire leur propriété au prix du marché et s’assurer de bien la présenter pour obtenir du succès auprès des nouveaux acheteurs et jeunes familles », souligne M. Bérubé.

Plus actif en 2018

Selon lui, le marché immobilier de Sherbrooke devrait être actif en 2018 avec l’implantation du Quartier Portland, un projet commercial qui devrait générer 50 emplois cette année sur un potentiel de 350 emplois lorsque les autres phases du projet seront terminées.

Un complexe d’habitations est aussi envisagé sur le périmètre. « C’est le genre de pôle industriel dont Sherbrooke a besoin pour conserver son capital d’attraction auprès d’une clientèle jeune et faire tourner l’économie », croit-il.
Il demeure toutefois prudent dans ses prévisions puisqu’une autre hausse des taux d’intérêt pourrait bien être annoncée le 17 janvier par la banque centrale.

Au Canada

À travers le pays, le prix moyen des maisons a augmenté de 10,8 pour cent au quatrième trimestre, par rapport à l’an dernier, selon Royal LePage. L’étude de 53 marchés révèle que le coût moyen d’une maison atteignait 626 042 $.

Le prix moyen d’un condominium a bondi de 14,3 pour cent à 420 823 $, principalement en raison des gains enregistrés sur les principaux marchés. En revanche, le prix moyen d’une maison à deux étages et d’une maison de plain-pied a reculé d’environ 0,3 pour cent. Avec La Presse Canadienne