La récipiendaire du prix Denise-Paul de l’Ordre régional des infirmières et infirmiers de l’Estrie, Francine Gauvreau.
La récipiendaire du prix Denise-Paul de l’Ordre régional des infirmières et infirmiers de l’Estrie, Francine Gauvreau.

Le Prix Denise-Paul décerné à Francine Gauvreau

Andréanne Beaudry
Andréanne Beaudry
La Tribune
Sherbrooke — Cette année, le Prix Denise-Paul de l’Ordre régional des infirmières et infirmiers de l’Estrie (ORIIE) est décerné à l’enseignante et chargée de cours en sciences infirmières Francine Gauvreau.

Ce prix est attribué à un infirmier ou une infirmière qui se distingue particulièrement au sein de l’ORIIE. Habituellement, il est remis au mois de mai dans le cadre de la Semaine de l’infirmière et l’infirmier et lors de la soirée en l’honneur de la Journée internationale de l’infirmière. En raison de la période du dépôt de candidatures prolongée, l’événement s’est déroulé le 3 décembre dernier au pavillon 5 du Cégep de Sherbrooke.

D’abord à titre d’infirmière, Francine Gauvreau s’est aussi distinguée dans les dernières années en tant qu’enseignante au département de Soins infirmiers du Cégep de Sherbrooke et comme Chargée de cours à l’École des Sciences infirmières de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke.

La récipiendaire a relevé de nombreux défis au cours de sa carrière professionnelle. Puis, ces derniers font en sorte qu’elle est aussi capable de rester positive malgré tout. 

Francine Gauvreau sait comment s’y prendre pour mobiliser une équipe et atteindre les différents objectifs. L’esprit de collaboration est néanmoins sa plus grande force puisqu’elle identifie rapidement les forces individuelles de chacun.

« La force tranquille qui l’habite suscite grandement la confiance de ses pairs et l’admiration », dit-on dans sa lettre de présentation.

En ce qui concerne le développement de la profession, Francine Gauvreau est au cœur des nouvelles stratégies pédagogiques et d’apprentissage. Même si l’heure de la retraite approche, elle continue d’intégrer de nouvelles pratiques dans ses cours comme la pédagogie inversée, par exemple.

Par ailleurs, son expertise et son expérience dans le domaine de la psychiatrie lui ont permis de collaborer à la mise à jour de certains documents. Notamment celles des documents de référence reconnus comme la dernière version du livre d’Odette Patenaude au sujet de la communication.

En plus de ces activités professionnelles, Francine Gauvreau s’implique dans de nombreux comités. Elle aide également ses collègues à se démarquer et soutiens la relève enseignante.