L’école Montessori Orford (non représentée par l’AÉPE), a poursuivi ses cours depuis la fermeture des établissements scolaires partout au Québec. L’AÉPE, elle, enclenchera « l’apprentissage continu » lundi à travers ses établissements
L’école Montessori Orford (non représentée par l’AÉPE), a poursuivi ses cours depuis la fermeture des établissements scolaires partout au Québec. L’AÉPE, elle, enclenchera « l’apprentissage continu » lundi à travers ses établissements

Le privé relance les cours lundi

Isabelle Pion
Isabelle Pion
La Tribune
Les écoles représentées par l’Association des écoles privées de l’Estrie (AÉPE) relanceront à compter de lundi les activités d’apprentissage de leurs élèves.

Depuis le début de la fermeture, il était davantage question de « maintien des acquis », mais l’association parle maintenant « d’apprentissage continu ».

L’AÉPE regroupe le Collège du Mont-Notre-Dame, le Salésien, le Séminaire de Sherbrooke, l’École secondaire de Bromptonville (ESB), le Collège François-Delaplace à Waterville, le Collège Massawippi et le Collège du Mont Sainte-Anne, le Collège Rivier de Coaticook et l’école primaire Plein-Soleil. Ces établissements regroupent environ 4000 élèves.

« Les écoles vont mettre en place un plan pour assurer la continuité des apprentissages pédagogiques (...) Toutes les écoles ont un plan », indique le président de l’AÉPE, Éric Faucher, également directeur général du Collège du Mont-Notre-Dame. 

« Le mot d’ordre est de maintenir une relation-école-élève. On pense que c’est un bon choix de maintenir les relations avec les élèves. C’est ce que les élèves nous demandent, leurs parents aussi. »

Le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge a demandé cette semaine aux enseignants et autres professionnels de l’éducation de la province de maintenir une relation avec leurs élèves du primaire et du secondaire, plus particulièrement auprès des jeunes qui sont vulnérables. 

Garder les liens

Il a fait cette intervention après qu’une chercheuse de l’Université McGill eut déclaré publiquement que les enseignants ne devraient pas hésiter à contacter leurs élèves et leur famille. La professeure à l’École de service social de l’Université McGill, 

Delphine Collin-Vézina, recommandait que le ministre de l’Éducation envoie une directive claire aux enseignants pour le faire, selon La Presse

Le but est de garder les relations avec l’élève, mais aussi de se préparer au passage du prochain niveau scolaire, note M. Faucher. Les examens du ministère de l’Éducation ont été annulés par Québec cette année.

La formation offerte sera synchrone et asynchrone.

Ainsi, des horaires de cours seront fixés. Toutefois, un jeune pourrait décider de ne pas se brancher à 9 h. L’enseignant qui aura filmé sa présentation pourra faire parvenir la vidéo à ses élèves. 

Éric Faucher rappelle d’ailleurs que la formation proposée n’est pas obligatoire. 

La fermeture des écoles est prévue jusqu’au début mai. 

Pour le moment, les paiements des parents aux écoles privées se poursuivent. En cas de difficultés financières, des parents pourraient prendre des ententes avec leur institution d’enseignement.

Les écoles représentées par l’AÉPE sont subventionnées et elles doivent continuer de payer leur personnel et leurs fournisseurs, précise M. Faucher. 

Rappelons que l’école Montessori Orford (non représentée par l’AÉPE), a poursuivi ses cours depuis la fermeture des établissements scolaires partout au Québec.