Serge Cardin
Serge Cardin

Le PQ souhaite créer 3000 places en CPE dans le grand Sherbrooke

François Van Hoenacker
François Van Hoenacker
La Tribune
Les candidats du Parti québécois multiplient depuis mardi les engagements en matière de création de places en Centres de la petite enfance (CPE). Mercredi, les candidats dans Sherbrooke et Saint-François, Serge Cardin et Réjean Hébert, se sont engagés à créer 3000 places en CPE dans le grand Sherbrooke et ce, «au terme d'un premier mandat et dans les meilleurs délais».
«Le gouvernement libéral a littéralement «décroché» depuis 2003 pour la création de places en CPE», lance M. Cardin. «Le bilan libéral est tout simplement médiocre, et les besoins de la population sont criants», ajoute-t-il.
Mardi, le candidat péquiste dans Richmond, Étienne Alexis-Boucher, s'engageait pour sa part à combler les besoins en matière de services de garde dans sa circonscription. «Il manque actuellement 518 places dans la MRC du Val-Saint-François, une centaine dans la MRC des Sources et 847 dans l'arrondissement Rock Forest - Saint-Élie - Deauville», soutient M. Boucher.
«Il est temps de reprendre le flambeau pour combler les besoins des parents qui n'en peuvent plus d'attendre.»
Serge Cardin affirme que «les 548 places en Estrie annoncées lors du budget 2012 par le gouvernement Charest sont largement insuffisantes». Selon M. Cardin, les besoins estimés par le milieu sont huit fois plus importants, équivalents à 4500 places en Estrie, dont 3000 dans le grand Sherbrooke. «Il est temps de reprendre le flambeau pour combler les besoins des parents qui n'en peuvent plus d'attendre», mentionne Serge Cardin.
Selon les candidats dans Sherbrooke et Saint-François, des études ont démontré que les enfants étaient beaucoup mieux préparés pour l'entrée à l'école lorsqu'ils avaient fréquenté un CPE. Toujours selon ces derniers, les places en CPE permettent aux femmes d'intégrer le marché du travail et d'augmenter le revenu familial, tout en favorisant la prévention du décrochage scolaire. «Les libéraux de Jean Charest ont fait fausse route en privilégiant les garderies commerciales au détriment des centres de la petite enfance», estime M. Cardin.
Texte complet à lire dans La Tribune de mercredi.