Le candidat Bruno Vachon a fait quelques heures de porte-à-porte samedi en compagnie de la ministre Marie-Claude Bibeau.
Le candidat Bruno Vachon a fait quelques heures de porte-à-porte samedi en compagnie de la ministre Marie-Claude Bibeau.

Le porte-à-porte avec Marie-Claude Bibeau fait sourciller

Simon Roberge, Initiative de journalisme local
Simon Roberge, Initiative de journalisme local
La Tribune
La présence de la députée Marie-Claude Bibeau aux côtés de Bruno Vachon dans ses activités de porte-à-porte en a fait sourciller plus d’un samedi. Candidat du Renouveau sherbrookois (RS) dans le district Rock Forest, M. Vachon a cogné à une centaine de résidences en compagnie de Mme Bibeau, ministre fédérale du Développement international et conjointe de Bernard Sévigny, chef du RS.

Une situation qui n’a pas plus à plusieurs, dont Annie Godbout qui affronte M. Vachon dans le district Rock Forest.

« Je suis surprise, c’est un geste inapproprié sur le plan éthique, souligne-t-elle. Elle aurait dû se garder une réserve surtout en tant que ministre au fédéral et femme du maire. Je serais curieuse de voir ce que Justin Trudeau en pense. »

« Mais, je suis sûre que les gens vont voter pour les idées des candidats et non pour l’appui qu’ils reçoivent », résume-t-elle.

Hélène Dauphinais, conseillère municipale sortante du district du Pin-Solitaire, abonde dans le même sens. Elle a fait part de ses réserves sur sa page Facebook, soulevant plus de 250 commentaires.

« Mme Bibeau n’est pas une citoyenne ordinaire, commente-t-elle en entrevue à La Tribune. Elle est la députée et la ministre de tout le monde. Je suis extrêmement surprise de ça, c’est de l’ingérence du fédéral dans la campagne municipale. Et en plus elle s’ingère dans la campagne de son mari. Je crois que c’est une question qui mérite d’être soulevée. »

« C’est une situation assez commune, rétorque Marie-Claude Bibeau en entrevue téléphonique. Bruno, c’est mon candidat dans mon district. Jamais je ne me suis présentée comme ministre. Certaines personnes me reconnaissaient, mais sans plus. La première ministre de l’Ontario a appuyé Justin Trudeau lors des dernières élections, Bruno Vachon s’est déjà impliqué avec Luc Fortin, et là c’est à mon tour et les gens réagissent. C’est une situation très banale et je ne comprends pas les réactions. »

« Je suis allé marcher avec une amie, c’est tout, estime pour sa part Bruno Vachon. J’ai fait la même chose que lorsque je vais faire du porte-à-porte avec mon père ou ma mère. Je suis très confortable avec ça. Marie-Claude Bibeau est une résidante du secteur. C’est dommage de voir les réactions, mais on sait qui ça fait réagir, c’est toujours le même petit groupe. »

Parmi ceux-ci, le sénateur Pierre-Hugues Boisvenu a écrit : « C’est un conflit d’intérêts qui doit être dénoncé, je crois. La ministre doit choisir. La politique ou son mari dans le porte-à-porte. Pour moi il y a une entorse au code éthique! Sa femme ministre fédérale qui prône la candidature de son mari. WoW. »