L’Université de Sherbrooke devance le port obligatoire du couvre-visage à compter de samedi.
L’Université de Sherbrooke devance le port obligatoire du couvre-visage à compter de samedi.

Le port du couvre-visage devancé à l’UdeS

Conséquence de la plus récente annonce ministérielle, l’Université de Sherbrooke devance le port obligatoire du couvre-visage à compter de samedi. L’obligation exclut cependant les salles de classe et les bureaux administratifs, tout comme au Cégep de Sherbrooke, qui a envoyé une communication aux membres du personnel jeudi.

L’UdeS avait déjà annoncé qu’elle rendrait le port du masque obligatoire à compter du 10 août. « On s’est fait prendre de vitesse, on doit rendre obligatoire le port du couvre-visage samedi », commente Jacques Girard, directeur de la division sécurité et coordonnateur des mesures d’urgence à l’UdeS.

L’ensemble des aires publiques de l’établissement sont concernées, que ce soit les halls, les corridors, les cafétérias, les gymnases et les salles d’entraînement. Dans ces derniers lieux, les personnes pourront enlever leur masque lorsqu’elles pratiquent une activité sportive. 

Le port du couvre-visage est obligatoire dans les établissements d’enseignement collégial et universitaire, mais ne l’est pas dans des écoles primaires et secondaires (incluant le préscolaire). 

L’UdeS, à l’instar d’autres institutions comme le Cégep de Sherbrooke, a planifié l’organisation des classes en tenant compte des règles de distanciation. 

Dans le cas où un professeur doit faire une approche personnalisée auprès d’un étudiant, du matériel de protection individuelle sera fourni au professeur.

Quant aux bureaux administratifs, M. Girard note que « ce n’est pas tout qui est public ». Des aménagements ont déjà été faits pour respecter la distanciation, et dans certains cas des plexiglas ou des barrières physiques ont été installés.

Le Cégep de Sherbrooke a précisé aux membres du personnel que dans les aires de repas, le port du couvre-visage est obligatoire pour s’y rendre et s’y déplacer. Celui-ci peut être retiré pour manger ou pour boire seulement une fois à table, en maintenant une distanciation de deux mètres avec les autres personnes s’y trouvant.  

« Dans les gymnases et salles d’entraînement, le port du couvre-visage est également obligatoire. Le seul moment où le couvre-visage peut être retiré est lors de la pratique sportive et lors de l’entraînement en salle (durant l’exercice ou sur les appareils). Ainsi, le port du couvre-visage est obligatoire lors des déplacements entre les appareils et les stations d’entraînement », peut-on lire. L’institution note aussi que chaque membre du personnel et de la communauté collégiale a la responsabilité de se procurer un couvre-visage personnel. 

Qui veillera à l’application de ce règlement? « De base, on compte beaucoup sur la collaboration des gens. On s’attend à ce que la grande majorité collabore. En fin de compte, la sécurité pourrait avoir à intervenir; c’est vraiment en dernier recours. On est en train de mettre en place une procédure pour décortiquer les principes corrects à faire. On ne veut pas jouer à la sorcière, on ne veut pas tomber dans le répressif », note M. Girard. Selon lui, des inspecteurs pourraient venir faire des vérifications et l’institution pourrait recevoir un constat du gouvernement. Les amendes varient entre 400 $ et 6000 $.

Québec a aussi fait savoir qu’il préférait miser sur la collaboration des gens plutôt que l’imposition d’amendes. 

En CPE, mais pas en milieu familial

Compte tenu de cette obligation gouvernementale, les CPE ont annoncé aux parents qu’ils doivent porter le couvre-visage s’ils entrent à l’intérieur de l’établissement. Dans les faits, les CPE priorisent le plus possible l’accueil à l’extérieur, mais en cas d’intempéries par exemple, l’accueil se fait parfois à l’intérieur, note Lucie Therriault, directrice du Regroupement des centres de la petite enfance des Cantons-de-l’Est (RCPECE). Certains CPE avaient déjà opté pour cette façon de faire. 

AU CIUSSS 

Le CIUSSS de l’Estrie-CHUS a de son côté fait savoir que se couvrir le visage sera obligatoire dans les installations du CIUSSS de l’Estrie - CHUS à compter de samedi. Le port du masque est recommandé pour les enfants âgés de 2 à 11 ans. Il est obligatoire pour les personnes de 12 ans et plus (tant les usagers, les accompagnateurs que les proches aidants. Une exception est prévue pour les personnes « dont la condition médicale particulière empêche le port d’un couvre-visage ou d’un masque de procédure » ou celles « qui ne sont pas capables de mettre ou de retirer un couvre-visage ou un masque » par elles-mêmes.