Le pont Jacques-Cartier reste ouvert aux cyclistes

Le pont Jacques-Cartier n’a officiellement plus de pistes cyclables, mais demeure accessible aux adeptes des déplacements en vélo.

Depuis le 1er novembre, en théorie, le pont n’offre plus de voies cyclables. À la Ville de Sherbrooke, on note toutefois qu’on permettra aux cyclistes d’y circuler, assure Caroline Gravel, directrice du Service des infrastructures urbaines.


«Nous serons en mesure de déblayer le pont cet hiver de façon  à permettre aux cyclistes d’y accéder», dit-elle.

«À la Ville de Sherbrooke, nous voulons favoriser le transport actif. Il sera possible d’y circuler cet hiver. Il pourrait y avoir un petit bordage de chaque côté.»
Concernant les pancartes interdisant d’y rouler en vélo, Mme Gravel mentionne qu’on est en train d’examiner la possibilité de modifier l’affichage.

Rappelons qu’il s’agit d’un projet-pilote. Caroline Gravel mentionne qu’elle présentera les résultats de l’étude aux élus de la Ville de Sherbrooke, mais qu’à première vue, les données semblent positives. Toutefois, on ne pourra pas en voir les applications avant 2019, car le pont Jacques-Cartier fera l’objet de travaux l’été prochain, ce qui commandera des fermetures de voies.

«Nous n’avions pas d’objectif (en termes de fréquentation des cyclistes), mais nous voulons avoir de plus en plus de pistes cyclables permanentes.»    

Caroline Gravel

Par ailleurs, la Ville de Sherbrooke lance cette  semaine un nouveau chantier sur son territoire, ce qui portera à 29 le nombre de projets en cours. On procédera à l’agrandissement du stationnement de l’aréna Philippe-Bergeron, dans le secteur Brompton.

De plus, huit chantiers ont été complétés la semaine dernière, soit sur la rue d’Artois (entre les rues de Boulogne et de Savoie), où il y a eu excavation de la chaussée en prévision de travaux de pavage, sur les rues Bousquet et Laurette-Desruisseaux (fondation du pavage et pavage), la rue Brûlotte (entre la 12e Avenue Nord et la rue Ernest-Thériault) pour resurfaçage de la chaussée, sur la rue D’Arcy-McGee (entre les rues du Président-Kennedy et Duval) pour la fondation du pavage, la rue Parc Thérèse-Lecomte, pour l’aménagement complet du parc, la rue des Incas (de la rue de l’Ivoire à la fin) et la rue des Iroquois (de la rue de l’Ivoire à la fin) pour le resurfaçage de la chaussée.

De plus, la réfection d’une partie des trottoirs de bois est terminée au marais Réal-D.-Carbonneau.

Le Service des infrastructures urbaines a entrepris «une course contre la montre» en ce qui concerne les travaux sur le futur boulevard René-Lévesque. On vise avoir complété une première couche d’asphalte en décembre, ce qui permettra d’y circuler et de déblayer la neige l’hiver prochain.