Le pont Jacques-Cartier sera fermé à la circulation automobile du 29 avril au 31 mai inclusivement pour des travaux majeurs.

Le pont Jacques-Cartier ferme lundi pour un mois

C’est à partir de lundi que le pont Jacques-Cartier à Sherbrooke sera complètement fermé en raison de travaux de réfection entamés depuis le 15 avril dernier.

Selon le ministère des Transports du Québec (MTQ), la structure majeure sera fermée à la circulation automobile du 29 avril au 31 mai inclusivement. Un détour d’environ 5 km sera mis en place via les rues King Ouest, Belvédère Sud et Galt Ouest.

Durant cette période, les piétons et les cyclistes à pieds pourront continuer d’emprunter la structure en toute sécurité. L’accès aux rues et aux commerces situés au nord du pont ne sera pas affecté par cette fermeture puisque la zone de travaux débutera à environ 100 mètres au sud de la rue Tracy, à la hauteur où les deux voies en direction sud fusionnent en une seule, précise-t-on. 

Le MTQ sollicite la collaboration des usagers en leur demandant de planifier leurs déplacements. 

« Le détour étant situé sur des artères stratégiques du réseau municipal, des ralentissements sont à prévoir durant les heures de pointe », souligne-t-on dans un communiqué de presse. « Conscient que la fermeture du pont Jacques-Cartier aura des impacts sur la circulation, le MTQ demande aux usagers de faire preuve de patience et de planifier leurs déplacements en conséquence. »

Des panneaux à messages variables ont été installés à différents endroits stratégiques du réseau. De plus, les usagers peuvent suivre l’évolution du chantier sur le site web Québec 511.  

Les usagers du transport en commun sont, quant à eux, invités à consulter le site web de la Société de transport de Sherbrooke afin de connaître les itinéraires alternatifs mis en place durant la fermeture.  

Du 1er au 29 juin, on reviendra à la configuration qui permet le maintien de la circulation sur des voies rétrécies.

Ces entraves peuvent être modifiées ou annulées en raison de contraintes opérationnelles ou des conditions météorologiques, note-t-on.

Rappelons que ces interventions comprennent notamment le parachèvement des travaux commencés l’an dernier, et qui n’ont pas pu être terminés en raison des conditions météorologiques défavorables.