Le nouvel édifice, construit au coût de six millions de dollars, proposera plus d’espace pour les animaux et les employés.

Le nouveau refuge de la SPA ouvrira au printemps

Après quelques mois de retard, la Société protectrice des animaux de l’Estrie annonce qu’elle aménagera dans ses nouveaux locaux du 145 rue Sauvé dans le secteur Rock Forest au printemps 2018. Le nouvel édifice, construit au coût de six millions de dollars, proposera plus d’espace pour les animaux et les employés.

« La phase 1 des travaux est terminée et maintenant on se lance dans l’aménagement intérieur et extérieur de la bâtisse, explique Geneviève Cloutier, porte-parole de la SPA de l’Estrie. C’est un endroit plus central. Il y a plus d’accès au transport en commun et c’est près de l’autoroute. Nous allons être beaucoup plus accessibles. »

« On manque cruellement d’espace au refuge en ce moment, admet-elle, juste pour vous donner un exemple, nous sommes quatre employés dans un bureau et nous n’avons tout simplement pas d’espace pour travailler. Ce n’est pas seulement pour les animaux. »

L’objectif n’est toutefois pas d’accueillir plus d’animaux.

« On va pouvoir accueillir plus d’animaux dans les périodes de débordement c’est certain, mais notre objectif premier est d’avoir plus de place pour les animaux. On va avoir cinq chatteries où les chats seront libres de bouger comme ils le veulent. Pour les chiens, la dimension des cages sera doublée. Chaque animal va avoir plus d’espace. »

Baptisé l’ancienne « paint shop » de la Ville de Sherbrooke, le 1139 du boulevard Queen-Victoria est devenu la propriété de la SPA de l’Estrie en 1982. Depuis, on a dû agrandir trois fois. Comme ces travaux ont été réalisés avec des matériaux de moindre qualité, on remarque que le bâtiment présente un degré d’usure avancé selon Geneviève Cloutier.

« Il y a eu beaucoup d’avancés au niveau des normes pour les refuges ajoute-t-elle. Il y a eu une belle évolution des mentalités. On en profite donc aussi pour se remettre à niveau dans le domaine des refuges tant au niveau des infrastructures que des méthodes de travail. On va avoir un système de ventilation par pièce. Les pièces de chats et de chiens auront de la ventilation différente. Même chose pour les revêtements de plancher et les couleurs. Plus les animaux sont dans un environnement adapté à leur besoin, plus leur santé va être préservée. »

L’Opération Doux refuge de la SPA de l’Estrie, qui vise à aider l’organisme à payer ses nouveaux locaux, a amassé 676 224 $ sur un objectif total de 850 000 $ jusqu’à maintenant.

« On est très content, mais il ne faut pas lâcher. On veut poursuivre la campagne au moins jusqu’à l’ouverture officielle au printemps, note Geneviève Cloutier.

Les gens intéressés à faire un don peuvent le faire au site web operationdouxrefuge.com.