Guillaume Corriveau s’est fait connaître publiquement en janvier 2018 lorsqu’il a célébré son mariage au palais des sports de Sherbrooke avant un match du Phœnix de Sherbrooke.
Guillaume Corriveau s’est fait connaître publiquement en janvier 2018 lorsqu’il a célébré son mariage au palais des sports de Sherbrooke avant un match du Phœnix de Sherbrooke.

Le notaire Guillaume Corriveau accusé de leurre informatique

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
 Un notaire de Sherbrooke doit se défendre d’accusations criminelles de leurre informatique sur six plaignantes mineures.

Guillaume Corriveau, qui enseignait également au collégial du Séminaire de Sherbrooke et à l’Université de Sherbrooke, aurait utilisé un faux profil pour obtenir des photos d’adolescentes sexuellement explicites.

L’individu de 36 ans a comparu, mercredi, pour être accusé de leurre informatique sur six plaignantes entre février et septembre 2020 devant la juge Claire Desgens de la Cour du Québec au palais de justice de Sherbrooke.

La procureure aux poursuites criminelles Me Laïla Belgharras s’est opposée à la remise en liberté de l’accusé.

L’homme devait donner un cours en droit de l’entreprise au Séminaire de Sherbrooke mercredi, mais il ne s’est jamais présenté. L’annonce de son arrestation a semé la consternation dans les milieux où il travaillait.

Corriveau aurait utilisé les médias sociaux pour communiquer avec des filles mineures.

À l’aide de son faux profil, il les aurait incitées à lui faire parvenir des images d’elles qui correspondent à de la pornographie juvénile.

Les appareils informatiques de Corriveau ont été saisis.

De nouvelles accusations pourraient être portées au cours des prochaines semaines.

Guillaume Corriveau a été arrêté, mardi, par le service des enquêtes sur les crimes majeurs de la SQ.

Étant donné qu’il y a plusieurs plaignantes au dossier, la SQ a déployé la structure de gestion des enquêtes sur les crimes en série (GECS). Cette structure de commandement unifié, au sein de laquelle les services de police québécois travaillent en partenariat, permet d’identifier rapidement les crimes commis par des prédateurs et de procéder à leur arrestation.

Cette coordination provinciale permet donc une mise en commun des ressources policières et vise à mieux protéger les victimes.

Connu dans sa communauté

Guillaume Corriveau s’est fait connaître publiquement en janvier 2018 lorsqu’il a célébré son mariage au palais des sports de Sherbrooke avant un match du Phœnix de Sherbrooke.

Auparavant, il a siégé au conseil d’administration de la Jeune chambre de commerce de Sherbrooke. 

Il est inscrit au tableau de la chambre des notaires du Québec depuis 2010. Dans sa fiche professionnelle de l’ordre, son champ d’activité est décrit comme un notaire pratiquant en droit commercial.

C’est Me Marie-Ève d’Anjou qui assure la défense de Guillaume Corriveau.

Il a été impossible de savoir, mercredi, ce qu’il advenait de l’enseignant auprès de ses employeurs du milieu de l’éducation.

L’Université de Sherbrooke n’a pas voulu faire de commentaire sur l’arrestation du chargé de cours ni expliquer les procédures dans un tel cas. Elle a seulement précisé qu’un processus interne allait suivre son cours. Le Séminaire a aussi fait savoir qu’il ne pouvait divulguer aucune information. Avec Isabelle Pion