Le ministre Laurent Lessard

Le ministre Lessard se dit à l'écoute

Les défenseurs du centre hospitalier de Thetford Mines trouveront vraisemblablement un allié en la personne du député-ministre Laurent Lessard. Ce dernier a assuré que sa porte était toujours ouverte et qu'il ne veut pas de mauvaises surprises dans le vent de changement occasionné par la réforme de la loi 10.
M. Lessard affirme avoir été surpris par la lettre des neuf chefs de département et que son bureau était toujours ouvert. Il a d'ailleurs affirmé qu'il allait mettre à son horaire une rencontre avec leurs représentants.
« Il faut être vigilant dans le changement. Vigilant, transparent et à l'écoute. Nous avons déjà la qualité. Nous souhaitons des services professionnels en quantité et des équipements modernes », a déclaré le député Laurent Lessard, qui dit vouloir rassurer la population.
« Je ne veux pas de surprise ni de nivellement par le bas. On ne doit pas tout reconcentrer les services à Lévis. La création d'un département de médecine interne est sous analyse et le prochain projet d'infrastructures est celui du redéploiement de l'urgence. »
Le député-ministre a ajouté que lors de sa création, le département de médecine nucléaire possédait des équipements sophistiqués et qu'il ne saurait en être autrement lors de leur renouvellement.
« Nous voulons un hôpital moderne et performant », a-t-il répété.
Au CISSS
Pour sa part, le président et directeur général du CISSS de Chaudière-Appalaches, M. Daniel Paré, reconnaît que, dans le cadre de la fusion de 10 établissements, l'inquiétude soit normale. « C'est compréhensible. Mais dans les faits, il n'y a pas eu de coupures de services. Le centre hospitalier de Thetford Mines est un beau milieu, un milieu spécialisé dont nous avons besoin. L'optimisation appelle le changement, mais je veux rassurer la population qu'elle continuera d'avoir accès à ses services », a affirmé M. Paré, qui a rencontré les chefs de département vendredi matin et les a qualifiés de collaborateurs.
Le centre hospitalier de Thetford Mines est le 3e en importance en Chaudière-Appalaches après Lévis et St-Georges.
S'il dit très bien comprendre l'inquiétude au sein de l'équipe médicale, il ajoute qu'il ne faut pas mélanger les suites de la loi 10 et les décisions antérieures comme celle de la fermeture du centre de documentation.
M. Paré rencontrera à nouveau les médecins la semaine prochaine dans le cadre de la planification de l'organisation des services.
Il a confirmé à La Tribune que le centre hospitalier de Thetford conservera un laboratoire de biologie médicale et que les usagers ne devraient pas voir de changements.