François Blais

Le ministre de l'Éducation a l'intention d'abolir les élections scolaires

Le gouvernement Couillard tourne la page sur les élections scolaires. Le ministre de l'Éducation, François Blais, a confirmé mardi son intention d'abolir les élections scolaires pour mettre en place une nouvelle gouvernance régionale formée de «représentants du milieu».
L'apathie, voire l'indifférence des citoyens pour l'élection des commissaires, a rendu marginale «la valeur démocratique» de l'exercice, a fait comprendre le ministre en entrevue à l'émission radiophonique matinale animée par Paul Arcand au 98,5.
Au dernier scrutin scolaire, en novembre dernier, le taux de participation au vote a été encore une fois anémique, ne passant pas la barre des 5 pour cent.
En lieu et place des élections scolaires, le gouvernement proposera une nouvelle instance de gouvernance régionale où siègeront des personnes désignées, comme des représentants d'établissement, des parents et éventuellement des représentants des municipalités.
Les commissions scolaires continueront d'exister, mais elles seront nettement moins nombreuses avec les fusions que viendra officialiser un projet de loi.
M. Blais a dit souhaiter que la réforme soit adoptée à temps pour la rentrée de 2016.
Parallèlement, Québec planche sur une vaste réforme de la fiscalité scolaire. La formule actuelle de taxation est dans le collimateur mais dans l'attente d'un nouveau mécanisme, elle devra continuer de s'appliquer encore quelques années, a suggéré le ministre.