Le métier à tisser a été utilisée pour la confection de nouveaux produits de l’entreprise Attraction, de Lac-Drolet.
Le métier à tisser a été utilisée pour la confection de nouveaux produits de l’entreprise Attraction, de Lac-Drolet.

Le métier à tisser à la rescousse de l’entreprise Attraction

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
La bonne vieille méthode du métier à tisser a été utilisée pour la confection de nouveaux produits de l’entreprise Attraction, de Lac-Drolet, qui lance une collection de couvertures et de tapis tissés fabriqués à partir des rebuts textiles générés par la production de masques durant la pandémie.

Ces produits Ethica sont faits à la main par le Cercle de Fermières de Lac-Drolet. Ce regroupement a comme mission depuis longtemps de valoriser et faciliter la préservation et la transmission du patrimoine culturel et artisanal, fait remarquer le manufacturier connu pour sa gamme de vêtements.

« Durant la pandémie, nous avons produit des milliers de masques par jour, puis les commandes ont cessé (en raison de la saturation du marché), nous laissant avec des quantités importantes de matières transformées en stock », commente Julia Gagnon, copropriétaire et responsable du développement de produits chez Attraction.

« Il était inconcevable pour nous de jeter tout ce tissu. Nous avons donc effectué de nombreux tests pour les revaloriser et avons eu un coup de cœur en voyant les premiers échantillons de tapis et couvertures tissés! Aussi appelée catalogne, elle est l’une des plus anciennes représentantes du développement durable au Québec et permet de revaloriser des tissus pour réaliser une couverture qui traverse les générations et qui tient au chaud. Un très bel héritage! » 

Georgette Beaudoin et Ginette Vallée font partie des Fermières de Lac-Drolet.

L’achat d’un tapis ou d’une couverture tissée Ethica permet ainsi de maintenir le savoir-faire de nos grands-parents et arrière-grands-parents en plus de revaloriser des milliers de mètres de retailles de collerettes générés par la production de masques durant la pandémie, ajoute Mme Gagnon. 

« La revalorisation de nos rebuts textiles est une nouvelle avenue pour Attraction. Les tapis et couvertures tissés s’ajoutent maintenant aux tampons démaquillants, aux tuques et aux coussins déjà en vente sur boutiqueethica.com », souligne Sébastien Jacques copropriétaire et vice-président développement des affaires.

« La crise a sérieusement secoué notre entreprise et impacté nos volumes de ventes, mais nous sommes certains qu’à terme, elle nous aura forcés à être des entrepreneurs plus innovateurs et écoresponsables. » 

Les nouveaux produits sont offerts en quantité limitée pour l’instant, annonce la direction de l’entreprise Attraction.

Ces petites productions artisanales sont offertes en quantité limitée pour l’instant.  

À ce jour, Attraction a rappelé au travail, dans le respect des consignes de la santé publique, ses 80 employés de production ainsi que la majorité de son personnel administratif, lit-on dans un communiqué de presse.  

« Nous avons été touchés de voir l’engouement avec lequel nos employés sont revenus au travail durant la pandémie et de constater la fierté qu’ils éprouvaient à contribuer en confectionnant des masques et des blouses de contagion. Nous avons repris depuis quelques mois maintenant nos opérations régulières et espérons que nos projets de revalorisation textile nous permettront de maintenir le regain d’intérêt pour le métier d’opérateurs de machine à coudre et l’industrie du vêtement, observé durant la pandémie », explique Julia Gagnon.

Attraction est à la cherche de personnes pour combler dix postes d’opérateurs de machine à coudre pour son quart de travail de jour.