La rencontre de jeudi entre Steve Lussier, Pascal Bonin, Julie Bourdon et Sylvain Gervais pourrait ouvrir la voie à une plus grande collaboration entre les deux villes.

Le maire de Sherbrooke à Granby pour s’inspirer des « bonnes pratiques »

Le maire de Sherbrooke, Steve Lussier, était de passage à Granby jeudi pour s’inspirer des « bonnes pratiques » de la ville. Ces nouveaux liens avec l’administration municipale pourraient d’ailleurs ouvrir la voie à une plus grande collaboration entre les deux villes.

« Je pense qu’il ne faut pas rester sur des îles fermées. Le monde municipal a besoin de plus de collaboration », a affirmé le maire de Granby, Pascal Bonin.

Accompagné des dirigeants de Commerce tourisme Granby et région, Pascal Bonin a passé quelques heures avec son homologue de Sherbrooke qui a entrepris de réaliser une tournée de certaines villes québécoises pour s’inspirer de leurs « bonnes pratiques ».

À Granby, Steve Lussier dit entre autres avoir été impressionné par les travaux de rénovation de 2,3 millions de dollars réalisés en 2016 à la bibliothèque Paul.-O.-Trépanier. Il s’est aussi intéressé au projet de revitalisation du centre-ville actuellement en préparation, alors que Sherbrooke travaille sur un projet similaire avec le Quartier Well Sud. L’animation du cœur de la ville, généré par la Fête des mascottes qui bat son plein ces jours-ci rue Principale, est une autre source d’inspiration.

Outre le fait d’appartenir à la même région touristique, Granby et Sherbrooke ont beaucoup en commun, que ce soit dans les secteurs de la santé, de l’éducation ou de l’immigration, disent les deux maires. Rien n’empêche qu’ils puissent éventuellement collaborer pour, par exemple, attirer des investisseurs du milieu hôtelier, relève M. Lussier.

« Quand on tisse des relations et qu’il arrive des événements, par exemple dans le secteur de la santé, on est en mesure de communiquer très facilement et de faire bouger les choses à distance. On a besoin de cohésion régionale », renchérit Pascal Bonin.