Le GPV ne présentera que des courses de snowcross en février prochain, peut-être sans spectateur.  
Le GPV ne présentera que des courses de snowcross en février prochain, peut-être sans spectateur.  

Le GPV sans course sur ovale et peut-être sans spectateur

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
Les organisateurs du Grand Prix Ski-Doo de Valcourt (GPV) vont de l’avant et présenteront la 39e édition en février prochain, malgré la pandémie actuelle.

Il s’agira toutefois d’une «version remaniée» en collaboration avec la Santé publique, sans les épreuves sur l’anneau de glace du circuit Yvon-Duhamel à Maricourt. Les courses pourraient aussi se dérouler devant des gradins vides.

À moins de trois mois de l’événement, le comité organisateur travaille sans relâche pour atteindre son objectif de présenter malgré tout les courses de motoneige les 12, 13 et 14 février 2021.

Cette édition du GPV sera évidemment modifiée comparativement aux autres années en raison des circonstances actuelles.

« L’événement sera assurément différent de ce qu’on a connu, a admis la directrice de l’événement, Véronique Lizotte. Nous avons malheureusement eu à faire des choix difficiles au cours des dernières semaines, mais nous croyons qu’il est possible, en travaillant conjointement avec la santé publique, de tenir un événement extérieur sécuritaire en respectant un protocole rigide et tout en restant spectaculaire.»

« Nous avons hâte de présenter une 39e édition aux athlètes qui vivent un moment difficile, mais aussi aux fans et à nos partenaires qui nous soutiennent depuis presque 40 ans. »


« Il est impossible pour le Grand Prix de Valcourt de présenter des épreuves de niveau professionnel sur anneau de glace. »
Véronique Lizotte

Considérant l’imprévisibilité des prochaines semaines et des prochains mois, le GPV a pris la difficile décision de ne présenter que des épreuves de snocross et de snow bike.

Cet ajustement implique l’annulation de toutes les épreuves sur l’anneau de glace pour l’édition 2021.

Véronique Lizotte

Ce changement de programmation permettra toutefois au Grand Prix Ski-Doo de Valcourt de mettre l’emphase sur le parcours de snocross en utilisant la section maintenant disponible pour bâtir un nouveau tracé qui promet d’être extrêmement spectaculaire.

« Le comité organisateur a longuement réfléchi et il est impossible pour le Grand Prix Ski-Doo de Valcourt de présenter des épreuves de niveau professionnel de motoneige sur anneau de glace», a poursuivi Véronique Lizotte.

« Non seulement parce que les frontières sont présentement fermées, bloquant l’accès aux athlètes américains, mais également pour limiter les risques financiers pour l’organisation. La construction et l'entretien de l’anneau de glace sont une partie importante des coûts d’opérations de l’événement. En temps normal, le montage débute dès décembre pour avoir une bonne qualité de glace en février. Ce ne sera que partie remise pour nos festivités du 40e l’année prochaine. »

« À ce moment-ci, nous ne pouvons pas confirmer si les spectateurs seront accueillis ou non. Dans tous les cas, nous sommes au travail pour présenter l’événement en ligne sur nos plateformes numériques, comme par les années passées, mais avec une offre améliorée et de grande qualité. Soyez assurés que nous vous informerons de toute mise à jour. »