Stephen Harper
Stephen Harper

Le gouvernement retarderait la refonte du nombre de sièges aux Communes

La Presse Canadienne
Le gouvernement Harper aurait décidé de reporter le dépôt d'une loi qui augmenterait le nombre de députés fédéraux de l'Ouest et de l'Ontario, ce qui diluerait le poids du Québec à la Chambre des communes.
Le «Globe and Mail» écrit vendredi que le gouvernement craint les réactions négatives qu'une telle législation entraînerait au Québec.
Pourtant, il y a un moins d'un mois, le leader du gouvernement en Chambre, Peter Van Loan, assurait qu'un tel projet de loi serait présenté avant Noël.
À Québec, l'Assemblée nationale a déjà adopté trois motions au cours des dernières années pour exhorter Ottawa de ne rien faire pour diminuer le poids de la province aux Communes. Pour sa part, l'opposition officielle du Nouveau Parti démocratique (NPD), dont plus de la moitié des députés sont du Québec, a signalé qu'il serait ironique de dire que les Québec constitue une nation au sein du Canada mais qu'on en réduirait le poids à la Chambre des communes.
Le gouvernement Harper affirme depuis longtemps que chaque vote d'un Canadien doit avoir le même poids mais que ce n'est pas le cas actuellement.
Kate Davis, porte-parole du ministre d'État à la réforme démocratique, Tim Uppal, rappelle qu'en campagne électorale, au printemps dernier, le Parti conservateur a promis d'assurer une meilleure représentation des Canadiens à la Chambre des communes tout en assurant un reflet de la proportion que représente le Québec au sein du Canada.
Le Québec est actuellement représenté par 75 députés sur 308, soit 24,35 pour cent des sièges. Le projet de loi allégué du gouvernement ferait passer le nombre total de députés à 338, avec des ajouts de sièges en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique, mais le poids du Québec serait réduit à environ 22 pour cent alors qu'il représente 23 pour cent de la population canadienne.
Si le gouvernement décidait de reporter le dépôt de son projet de loi, les changements qu'il prévoit ne seront probablement pas faits à temps pour la prochaine élection fédérale.