Le Goéland pourra finalement bénéficier d’une dérogation pour la tenue de ses épreuves ministérielles.

Le Goéland obtient le feu vert pour une dérogation

Le Goéland pourra finalement bénéficier d’une dérogation pour la tenue de ses épreuves ministérielles. Celle-ci sera d’une durée de quatre ans, a annoncé en fin de journée mercredi le député de Sherbrooke, Luc Fortin.

La Tribune révélait à l’automne 2017 que la volonté du ministère de l’Éducation de retirer une dérogation à cet établissement suscitait des inquiétudes pour la diplomation des jeunes. Le Goéland organise depuis plusieurs années ses périodes d’examen en décembre et en mai, ce qui facilite dans certains cas le passage au cégep ou en formation professionnelle. L’établissement bénéficiait d’une dérogation afin de présenter les examens durant ces périodes.

La Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) devait faire la demande au ministère de l’Éducation chaque année. Le Ministère, qui prévoit de son côté la tenue des examens à la mi-janvier et à la fin juin, remettait toutefois en question cette dérogation. 

Le Goéland permet aux élèves de suivre des cours manquants afin d’obtenir leur diplôme d’études secondaires, de commencer un parcours en formation professionnelle ou encore pour s’inscrire au cégep. Contactée à plus d’une reprise au cours des dernières semaines, la CSRS disait ne pas avoir eu de nouvelle dans ce dossier. C’est finalement mercredi que le député de Sherbrooke a annoncé la nouvelle.

Blitz à l’école La Croisée

Par ailleurs, c’est un véritable blitz qui est mené à l’école La Croisée en prévision de la rentrée prévue mardi sur le territoire de la CSRS. « C’est la folie pour l’ameublement (...) On se croise les doigts que tout va être prêt », a commenté Paule Corriveau, directrice du service des ressources matérielles de la CSRS. La Croisée, située au coin du boulevard René-Lévesque et de la rue Matisse, accueillera ses premiers élèves mardi. 

Tout semble rouler rondement pour les autres projets en cours.

Mme Corriveau a fait un compte rendu des quelque 42 projets en cours sur le territoire de la CSRS lors du conseil des commissaires mardi soir. « Quelques projets vont dépasser un peu la rentrée, mais ça ne créera pas de perturbation. On n’a pas de surprise », a-t-elle précisé. Par exemple, a-t-elle illustré, du ménage de dernière minute pourrait être fait à l’école Notre-Dame-du-Rosaire, où des travaux sont en cours. Les travaux du gymnase à l’école primaire Pie-X de l’Assomption ne seront pas terminés, mais les autres travaux à l’intérieur de l’établissement, oui. 

Mme Corriveau a aussi précisé que la CSRS est en lien avec la Ville de Sherbrooke, qui mène certains travaux aux abords des écoles primaires Hélène-Boullé, Notre-Dame-de-Liesse et Notre-Dame-du-Rosaire. « On s’assure d’avoir des chemins alternatifs », a-t-elle indiqué. 

Le président de la CSRS, Gilles Normand, a de son côté précisé que la CSRS en est au choix des professionnels pour les plans et devis dans le cadre de l’agrandissement de l’école de la Source-Vive. L’école primaire doit être agrandie de quatre nouvelles classes en prévision de la rentrée scolaire 2019.