Les membres du Groupe d'intervention (GI) du Service de police de Sherbrooke (SPS) ont probablement été parmi les derniers occupants de l'Hôtel Wellington du centre-ville.

Le GI s'entraîne dans l'Hôtel Wellington

Les membres du Groupe d'intervention (GI) du Service de police de Sherbrooke (SPS) ont probablement été parmi les derniers occupants de l'Hôtel Wellington du centre-ville.
L'immeuble désaffecté a servi à des entraînements aux policiers de l'escouade spécialisée du SPS, a appris La Tribune.
Des formations ont eu lieu à cet endroit au cours deux dernières semaines, confirme Martin Carrier, porte-parole du SPS, sans pouvoir donner de détails sur les opérations.
« Nous ne donnons pas d'information sur le type de formation donnée aux membres du Groupe d'intervention, se limite-t-il à dire. Nous ne dévoilons pas le volet opérationnel du GI pour des raisons de sécurité. Disons que c'était un bâtiment bien adapté pour ce type de formation. »
Rappelons que la Ville a acquis l'hôtel, vétuste, avec l'intention de le démolir pour faire place à un bâtiment neuf dans le futur quartier de l'entrepreneur baptisé Well inc. Le moment où il croulera sous le pic des démolisseurs n'a pas encore été déterminé.
Mobilier
Récemment, on apprenait qu'une partie du mobilier de l'Hôtel Wellington pourra être récupéré ou revalorisé, la Ville de Sherbrooke ayant établi un protocole en cinq étapes pour que les biens et matériaux issus de cet établissement mythique puissent être réutilisés au profit de la population sherbrookoise.
L'hôtel a été construit en 1927. Sa démolition n'est pas prévue pour ce printemps. Le Pub irlandais et l'ancien Paps seront les premiers à tomber, de même que le stationnement réservé aux taxis.
Les fenêtres ont été placardées pour empêcher que ces bâtiments deviennent de lieux de squat.