Les photos des victimes, des fleurs et des cierges ont été déposées au pied de la Flamme du centenaire.

Vigile à Ottawa pour les victimes du vol 752: «Le pire cauchemar» [VIDÉO]

« La communauté est complètement atterrée. Elle a le cœur complètement brisé ».

C’est l’état d’âme partagé par la professeure auxiliaire au département de mathématiques à l’Université d’Ottawa, Termeh Kousha, qui était parmi les quelques centaines de personnes, en majorité des citoyens d’origine iranienne, qui se sont rendues sur la colline du Parlement à Ottawa jeudi soir pour se recueillir et rendre hommage aux victimes ottaviennes de l’écrasement du Boeing de l’Ukraine International Airlines. L’appareil en route pour Kiev a été abattu peu après son décollage de l’aéroport de Téhéran mercredi matin par un missile sol-air iranien, selon des services de renseignement.

La tragédie a fait 176 morts, dont 63 Canadiens. Quelque 138 passagers de l’avion devaient se rendre au Canada avec un vol de correspondance.

« Le pire cauchemar »

Huit personnes qui habitent Ottawa ou faisant route vers la capitale ont péri, dont trois étudiants de l’Université d’Ottawa (Ud’O). Mme Kousha connaissait bien Alma Oladi, candidate au doctorat en mathématiques à l’Ud’O, morte dans l’écrasement du vol PS752.

« C’est le pire cauchemar pour nous présentement », a continué Mme Kousha, déplorant la mort « de tous ces jeunes Iraniens, Canadiens talentueux ».

Les photos des victimes, des fleurs et des cierges ont été déposées au pied de la Flamme du centenaire par les nombreuses personnes qui ont bravé un froid mordant pour saluer les victimes. Cette vigile aide les amis et les familles des victimes à traverser la dure épreuve, a-t-on souligné.

« On voit qu’on n’est pas seuls. Les gens nous appuient. Ça nous fait du bien de voir qu’il n’y a pas seulement des Iraniens ici, mais que beaucoup de Canadiens sont aussi venus montrer leur respect. Ça nous touche beaucoup », a continué la professeure Kousha, d’origine iranienne.

Les photos des victimes, des fleurs et des cierges ont été déposées au pied de la Flamme du centenaire.

Monica Nevins, professeure titulaire au département de mathématiques à l’Ud’O, était à cette veillée à la chandelle pour appuyer les amis et familles des étudiants disparus.

« C’est important d’être ici pour appuyer nos amis », a résumé Mme Nevins, alors que les émotions étaient fortes chez plusieurs personnes. Certaines ont versé des larmes durant la vigile.

Hamed Rahbari, un Iranien, connaissait une autre des victimes ottaviennes de l’écrasement d’avion, l’entrepreneur Ali Pey, de Kanata. « C’était une bonne personne, a indiqué M. Rahbari. J’ai une pensée pour ses filles qui ont perdu leur père. »

Le premier ministre Justin Trudeau s’est présentée sur les lieux de la cérémonie pour rendre hommage aux victimes et déposer des fleurs au mémorial.

Atef Oueslati, un Tunésien d’origine vivant à Montréal était à Ottawa, jeudi. Il a tenu à participer à la veillée à la chandelle en mémoire des victimes.

« Je suis ici pour appuyer les familles. C’est un accident grave, ça arrive, mais malheureusement pour ces familles c’est très difficile à accepter. C’est très douloureux. J’ai vu des membres des familles pleurer dans les reportages, et ça me fait mal au cœur de les voir dans cette situation », a partagé M. Oueslati.

L’Université d’Ottawa tiendra une cérémonie commémorative ce vendredi de 16 h à 18 h dans l’Agora du Centre universitaire (UCU) en hommage aux trois étudiants décédés.

« Nos étudiantes et étudiants internationaux font partie intégrante de notre communauté universitaire, et c’est le cœur lourd que nous pleurons leur disparition, a indiqué le recteur et vice-chancelier de l’université, Jacques Frémont, dans une déclaration. Nous offrons nos plus sincères condoléances à leurs proches, à tous ceux qui ont eu l’occasion de travailler avec eux à l’Université et à la communauté iranienne dans son ensemble. Nous avons le cœur brisé. Ils nous manqueront grandement. »

Les drapeaux à l’hôtel de ville d’Ottawa et à l’Ud’O sont en berne en respect aux victimes de l’écrasement d’avion.