Valentin Auclair photographié peu avant sa première comparution en cour, le 7 janvier
Valentin Auclair photographié peu avant sa première comparution en cour, le 7 janvier

Valentin Auclair déclaré apte à comparaître

L’homme de Granby accusé d’incitation à la haine et d’avoir préconisé le génocide avec ses publications sur internet a été déclaré apte à comparaître, lundi.

Vêtu d’un polo bleu pâle, Valentin Auclair, 38 ans, n’a pas montré d’émotion ni ne s’est exprimé lors de sa brève comparution au palais de justice de Granby. Il avait été envoyé en évaluation psychiatrique à la suite de son premier passage en cour, mardi dernier.

Les séjours à l’hôpital ne sont toutefois pas terminés pour lui: à la demande de son avocate, Me Geneviève Cardin, l’accusé a été de nouveau envoyé en évaluation, mais cette fois-ci sur sa responsabilité criminelle.

« Il comprend ce qui se passe et est en mesure de mandater un avocat, a expliqué Me Karine Guay, qui représentait la Couronne, lundi. Cette nouvelle évaluation vise à savoir si au moment où il a posé les gestes qui lui sont reprochés, il était en mesure de comprendre que c’était illégal. » 

Si tel n’est pas le cas, il pourrait être déclaré non ­criminellement responsable pour cause de troubles mentaux et le Tribunal administratif du Québec déciderait des soins devant lui être prodigués.

La date de retour de M. Auclair devant le tribunal a été fixée au 13 février par la juge Danielle Côté, de la Cour du Québec.

Propos

L’homme chauve et portant barbe et lunettes, et qui n’a pas d’antécédent judiciaire, avait été arrêté à la suite de la publication d’un article le concernant sur le site internet de La Voix de l’Est. Ses propos néonazis avaient été dénoncés la veille sur un blogue tenu par un enseignant montréalais.

Sur la plateforme VK, l’équivalent russe de Facebook, M. Auclair a publié de nombreux messages et images à connotation raciste, homophobe et anti-immigration. Il y a fait l’apologie du nazisme, traite régulièrement de la « race blanche aryenne » et louange Adolf Hitler.

Il mentionne entre autres que « le camp de concentration est la plus grande innovation nazie », réclame l’abaissement de l’âge légal du consentement sexuel à 9 ans — il est de 16 ans au Canada — et encourage l’achat d’armes pour « la chasse aux juifs, aux nègres et aux mahomardes ».

La Voix de l’Est a communiqué avec le Granbyen via son compte VK. Il a mentionné être victime d’acharnement et de persécution quant à sa liberté d’expression, n’appartenir à aucun groupe extrémiste et s’exprimer en son seul nom. 

Aux policiers lors de son arrestation la semaine dernière, il a toutefois fait état de « voix », de « pulsions » et d’un « dark side » « qui l’amènent à faire certaines choses ».