La tornade vue de la route 174, à Ottawa

Une tornade de force EF1 frappe Ottawa [PHOTOS ET VIDÉOS]

Pour une deuxième fois en neuf mois, la région de la capitale fédérale a été frappée par une tornade de force EF1, dimanche en début de soirée. Malgré de nombreux dommages matériels dans l’est d’Ottawa, les autorités ne déplorent aucune blessure grave.

Le souvenir des tornades du 21 septembre dernier était encore bien vif lorsque le système En Alerte a envoyé des messages aux résidents de la région, peu après 18 h dimanche, pour les avertir de l’arrivée probable de vents tournoyants destructeurs.

Dans les faits, une tornade a été observée avant même que l’alerte ne soit lancée. Environnement Canada a signalé que le dangereux phénomène météorologique avait été aperçu « près de l’aéroport de Gatineau à 17 h 55 ». De nombreux internautes ont d’ailleurs publié des photos et des vidéos captées à partir des secteurs Masson-Angers et Buckingham.

Météorologue pour l’agence fédérale, Alexandre Parent a expliqué que cette tornade vue à partir de Gatineau se trouvait en fait sur la rive ontarienne, à « six ou sept milles nautiques » au sud-est de l’aéroport de Gatineau.

M. Parent a indiqué que les données préliminaires font état d’une seule tornade de catégorie EF1, ce qui correspond à des vents ayant soufflé à une vitesse se situant entre 135 et 175 km/h.

« Ça aurait pris naissance près d’Orléans, et par la suite, ça aurait pris la direction est, peut-être sud-est », a ajouté le météorologue. La cellule s’est par la suite dirigée vers l’Est ontarien, puis vers les Laurentides. Au moment de mettre sous presse, on ne rapportait toutefois pas de tornade ayant frappé ces secteurs.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a publié ce message sur sa page Facebook en milieu de soirée.
Les mauvaises conditions météorologiques de dimanche soir se sont transformées en tornade dans le secteur de Buckingham.

+

UNE BLESSURE MINEURE

Alors que les autorités gatinoises n’ont rapporté « aucun dommage sévère », le bilan n’est pas aussi réjouissant à Ottawa. Le secteur Orléans a été durement touché au nord de la route 174 et à l’est du boulevard Jeanne-d’Arc.  

« On signale des pannes de courant, des propriétés endommagées et des chutes d’arbres, a indiqué la Ville par voie de communiqué. Une personne est traitée pour une blessure mineure. »

Les services d’urgence de la capitale ont été déployés dans la zone touchée.

Des sections de la route 174 et du boulevard Jeanne-d’Arc ont été fermées pendant une partie de la soirée. Les citoyens ont été invités à éviter le secteur, en raison de la présence de nombreux arbres sur la chaussée.

Santé publique Ottawa a pour sa part tenu à souligner que « l’impact d’un événement stressant comme une tornade peut être immédiat ou retardé », et que les réactions à un tel événement « sont normales ». Différentes ressources sont à la disposition des sinistrés, dont Tel-Aide Outaouais (613-741-6433 pour les résidents d’Ottawa et 819-775-3223 pour ceux de Gatineau).

Sur la rive québécoise, le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a indiqué sur Facebook que le service de police a reçu « plusieurs appels » de citoyens préoccupés, mais qu’« aucun événement malheureux » n’a été rapporté.

À titre de comparaison, la plus puissante des tornades ayant frappé Gatineau et Ottawa le 21 septembre dernier avait été classée EF3, avec des vents ayant atteint 265 km/h.

« La tornade de Dunrobin et Gatineau a duré 40 minutes et a semé la destruction sur un parcours de presque 40 kilomètres de long », avait souligné Environnement Canada en dévoilant les dix événements météorologiques les plus marquants du pays en 2018. Cette tornade, dont les conséquences se font encore sentir dans la région, s’était classée au cinquième rang du palmarès.