Marilyn Bouchard, photographe et instigatrice d’Une pose pour le rose, Marie-Florence Brousseau, agente de développement à la Société canadienne du cancer, Joannie Harvey, Mode Choc, Marie-Christine Larouche, Société canadienne du cancer, ainsi que Karine Martel, Mode Choc, ont dévoilé le montant amassé grâce à la 3e édition d’Une pose pour le rose.

Une pose pour le rose: 480 000 $ pour la lutte au cancer du sein

Un montant total de 480 000 $ sera remis à la Société canadienne du cancer (SCC) grâce à l’édition 2019 d’Une pose pour le rose. L’activité-bénéfice, mise sur pied par la photographe saguenéenne Marilyn Bouchard, a permis d’amasser plus de 807 000 $ en trois ans pour la lutte contre le cancer du sein.

Du 6 au 14 avril, des femmes de partout au Québec se sont unies pour la cause du cancer du sein. Un total de 270 photographes, entourés de milliers de bénévoles, commanditaires et partenaires, se sont mis au travail afin de photographier 12 000 femmes. Chacune d’elle a déboursé 20 $. Tous les profits de l’exercice sont maintenant remis à la SCC.

« C’est exceptionnel. Si on m’avait dit il y a trois ans que cette idée permettrait d’amasser près d’un demi-million de dollars à travers le Québec, je ne l’aurais pas cru, affirme Marilyn Bouchard. C’est très satisfaisant. Je suis surprise de l’engouement obtenu après seulement trois ans. C’est exceptionnel. »

Il y a trois ans, la photographe de Pigment B a voulu donner un peu de son temps pour une bonne cause. Elle a pensé changer les choses, un portrait à la fois. « Je choisis habituellement une cause ou deux chaque année pour donner. Je n’ai pas été touchée de près par le cancer du sein, mais il y avait des jeunes femmes dans mon cercle qui en étaient atteintes. Je me suis donné le défi de photographier 100 femmes en une journée pour la cause », raconte-t-elle.

Elle s’était alors fixé un objectif personnel de 3000 $. D’autres photographes se sont joints à elle, ce qui avait finalement permis d’amasser 70 000 $. La deuxième édition a permis de récolter 257 000 $. Cette année, l’instigatrice espérait recueillir 325 000 $. Plus de 32 000 femmes ont été photographiées à travers la province. Au Saguenay–Lac-Saint-Jean seulement, 45 photographes se sont investis dans le projet, ce qui a permis d’amasser 100 000 $.

« Beaucoup de photographes ont affiché complet quelques heures après l’ouverture des inscriptions. Définitivement, les photographes, mais aussi le public, répondent présents. L’intérêt est grandissant. Une photographe de la région a amassé 12 000 $ à elle seule, souligne Marilyn Bouchard, qui voit encore plus grand pour la prochaine édition. On pense traduire notre matériel pour le Canada anglais dès l’an prochain. »