La ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, est sur le site de la future maison des aînés de Trois-Rivières. Elle est accompagnée de la présidente du Conseil du Trésor et députée de Champlain, Sonia LeBel, du ministre du Travail et de la Solidarité sociale et député de Trois-Rivières, Jean Boulet, et le PDJ du CIUSSS MCQ, Carol Fillion. 
La ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, est sur le site de la future maison des aînés de Trois-Rivières. Elle est accompagnée de la présidente du Conseil du Trésor et députée de Champlain, Sonia LeBel, du ministre du Travail et de la Solidarité sociale et député de Trois-Rivières, Jean Boulet, et le PDJ du CIUSSS MCQ, Carol Fillion. 

Une maison des aînés à Trois-Rivières

Trois-Rivières — Trois-Rivières aura sa maison des aînés et alternative de 96 places. Et elle sera construite sur l’ancien site du Canadian Tire sur la rue Fusey ce qui contribuera, estime le maire Jean Lamarche, à la revitalisation du bas du Cap.

«On ne veut plus faire des CHSLD comme avant. On s’est rendu compte qu’avec la pandémie, certains CHSLD vétustes faisaient en sorte que c’était beaucoup plus difficile d’isoler les personnes», affirme la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais. 

La ministre Blais a fait l’annonce de la construction de cette maison des aînés et maison alternative (destinée à une clientèle plus jeune) à Trois-Rivières en compagnie du ministre du Travail et de la Solidarité sociale ainsi que le  député de Trois-Rivières, Jean Boulet, et de la présidente du Conseil du Trésor et députée de Champlain. 

L’aménagement des maisons pour aînés n’aura rien à voir avec les CHSLD actuellement existants. On prévoit 72 places pour les aînés et 24 pour les adultes ayant des besoins particuliers. Les résidents seront divisés en unités climatisées de douze personnes, afin de mieux pouvoir réagir lorsqu’arrivent des éclosions comme celles de COVID-19 qui ont fait 124 décès dans les CHSLD de la région ces derniers mois. Les résidents auront aussi des chambres individuels avec toilette et douche adaptées. 

«Actuellement en CHSLD, c’est plus de 80 % des patients qui ont des troubles neuro-cognitifs sévères. Nous avons une obligation de concevoir des lieux pour les accueillir et prendre soin d’eux différemment. C’est tout l’aspect hospitalo-centrique qui disparaît», explique la ministre Blais. 

Une maquette des maisons des aînés.

À dimension beaucoup plus humaine, cette nouvelle maison des aînés et alternative de Trois-Rivières sera construite sur l’ancien site du Canadian Tire de la rue Fusey. Situé près de la rivière Saint-Maurice, ce site est voisin de quelques résidences pour personnes âgées ainsi que de certains services. Le gouvernement évalue à environ 58 millions $ le coût de construction d’une telle résidence. Le processus d’appel d’offres devrait être lancé en janvier 2021 afin de pouvoir accueillir les premiers résidents en septembre 2022. 

«C’est un coût que la société peut se permettre pour nos aînés», estime la présidente du Conseil du Trésor, Sonia LeBel. 

«Cette maison des aînés est un gain extrêmement important pour la région de la Mauricie», renchérit le ministre Jean Boulet.

Une maquette des maisons des aînés.

Cette annonce d’une première maison des aînés dans la région ne serait qu’une première étape vers la modernisation des centres hospitaliers de soins de longue durée. La ministre Blais assure que les CHSLD qu’elle qualifie elle-même de vétustes seront remplacés ou rénovés. Le président-directeur général du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec, Carol Fillion, assure pour sa part que tous les CHSLD de la région feront l’objet de travaux de rénovation. 

«On doit faire du rattrapage. Par le passé, on ne s’est pas beaucoup occupé de nos CHSLD. On ne les a pas rénovés, on ne les a pas reconstruits et on n’a coupé dans le personnel. On a coupé près de 50 % des spécialistes de la prévention des infections. Aujourd’hui, tout est à bâtir. »

«Nous avons beaucoup de CHSLD vétustes. Le gouvernement a pris la décision de rénover 2500 places en CHSLD. On va reconstruire des CHSLD en maison des aînés.»

Les Québécois auront accès à ces nouvelles places dans les maisons des aînés du Québec en fonction des mêmes critères déjà existants pour les CHSLD, assure le gouvernement.

Une maquette des maisons des aînés.

Contribuer à revitaliser le bas du Cap

L’établissement sur la rue Fusey de cette maison des aînés et maison alternative contribuera à revitaliser un secteur de Trois-Rivières qui en a bien besoin. Laissé vacant par le départ de Canadian Tire, le terrain choisi est en bordure de la rivière Saint-Maurice et près de plusieurs commerces. «Il s’agit d’une bouffée d’air frais pour le bas du Cap», estime la députée du secteur, Sonia LeBel. 

Le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche. 

Présent lors de l’annonce de jeudi matin, le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, s’est dit très emballé. «Lorsqu’on ajoute l’annonce du bureau de poste au coin Fusey et Saint-Laurent, les efforts de revitalisation du boulevard Sainte-Madeleine et les travaux pour nettoyer le site d’Aleris et qu’on nous parle du projet de réfection au sanctuaire, ça fait vraiment partie d’un plan directeur. C’est là que ça devient payant. On est vraiment en train de revitaliser le secteur», affirme le maire, Jean Lamarche.

La conseillère municipale, Sabrina Roy. 

«On amène des gens dans le secteur. Ils seront implantés là. Les 96 résidents représentent autant de familles qui vont fréquenter ce secteur.»

La conseillère municipale du district de la Madeleine, Sabrina Roy, qualifiait pour sa part cette annonce de Québec de «super nouvelle pour la revitalisation du bas du Cap». «L’emplacement est superbe pour la qualité de vie des personnes qui y seront hébergées», précise-t-elle.