Une kyrielle d'accusations pour deux présumés proxénètes

Un duo de présumés proxénètes doit répondre à un total combiné de plus de 40 chefs d’accusation pour avoir transformé la vie de jeunes femmes en véritable enfer, entre Montréal, Gatineau et Calgary.

Vincent-Olivier Marcheterre et Antoni Proietti ont comparu mercredi au palais de justice de Gatineau, alors que d’autres chefs d’accusation se sont ajoutés à leurs dossiers déjà bien étoffés.

Selon la Couronne, au moins six jeunes femmes de 18 à 25 ans ont été forcées de se prostituer, alors qu’elles étaient sous l’emprise des suspects.

Selon nos sources, une maison luxueuse, louée à Calgary, a servi de «lieu d’affaires» pour ces présumés proxénètes.

Les deux hommes séjournent dans des centres de détention différents en attendant la suite des procédures judiciaires.

L’Équipe intégrée de lutte contre le proxénétisme (EILP) croit que ces individus auraient pu faire d’autres victimes au Québec et en Alberta.

Les prévenus devait déjà à répondre à huit chefs d’accusation, dont traite de personne, avantage matériel d’un produit de la criminalité, proxénétisme, agression sexuelle et voies de fait pour des événements s’étant déroulés entre la fin de 2011 et la première moitié de 2012 sur une victime alors âgée de 20 ans.

D’autres chefs se sont récemment ajoutés, pour des activités semblables ayant eu lieu entre juin 2014 et novembre 2018.

M. Marcheterre est âgé de 34 ans. Il mesure 6 pieds, 2 pouces, pèse 205 livres, a les cheveux bruns et les yeux bleus. M. Proietti, 29 ans, mesure 6 pieds et pèse 215 livres. Il a les cheveux blonds et les yeux bleus. Les deux individus ont de nombreux tatouages.

Toute personne qui aurait été victime, ou qui en connaît une, est invitée à se rendre à son poste de police local ou à communiquer avec le 911 afin de déposer une plainte officielle.